France

Internet tue les rumeurs

Slate.fr, mis à jour le 05.01.2010 à 13 h 07

Internet facilite la propagation des rumeurs. Hier, il a fallu quelques dizaines de minutes pour que beaucoup de sites d'infos, grâce à Twitter, reprennent la «rumeur» de la tentative de suicide de Laura Smet dans l'Eglise Saint-Germain-des-Prés. Une information de TF1 qui s'est propagée comme une traînée de poudre. Mais, Internet ou pas, les rumeurs ont la dent dure, il suffit simplement «d'un groupe humain» pour que la sauce prenne.

Daniel Schneidermann remarque cependant qu'Internet permet surtout de dégonfler aussi rapidement la rumeur. En quelques heures la tentative de suicide n'était plus qu'un malaise. Là où il y a 20 ans une rumeur rampait lamentablement des semaines avant de devoir être démentie (comme en a été victime Isabelle Adjani, soi-disant atteinte du SIDA). Conclusion de Schneidermann: avec Internet, «on peut considérer qu'on a gagné du temps».

[Lire l'article complet sur Arrêt sur images]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Laura Smet dans les Demoiselles d'honneur de Claude Chabrol

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte