Monde

Des Suisses paniquent après avoir confondu un drapeau Jack Daniel's avec celui de Daech

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 06.10.2017 à 14 h 11

Repéré sur The Local

De loin, le logo de la distillerie du Tennessee ressemble un peu au drapeau noir et blanc de l'Etat islamique.

Etiquette Jack Daniel's | HIDEKI OKUNO via Flickr CC License by

Etiquette Jack Daniel's | HIDEKI OKUNO via Flickr CC License by

Peu après avoir emménagé dans sa nouvelle demeure, un résident de Zurich a décidé de hisser un drapeau italien et un drapeau à l'effigie du whisky Jack Daniel's sur son toit. Juste parce qu'il trouvait ça «drôle». Il n'avait pas réfléchi au fait que de loin, l'étendard Jack Daniel's, avec ses lettres blanches sur fond noir, ressemble un peu à celui de l'État islamique. 

A priori, les mots «Jack Daniel's, Tennessee whiskey» en anglais et «Il n'y a de dieu que Dieu» en arabe (la phrase sur le drapeau de Daech) sont assez distincts pour ne pas être confondus. Mais des voisins du jeune fan de whisky n'ont pas vu la différence. Ils ont paniqué, et plutôt que de dénoncer ce potentiel fan de Daech à la police, ils lui ont laissé un message anonyme dans sa boîte aux lettres.

«Devrait-on avoir peur de vous? D'abord le drapeau italien et maintenant le drapeau noir et blanc de la mort. Etes-vous un sympathisant de l'Etat islamique?»

La missive est signée: «des voisins inquiets».

Victime de diffamation

 

Le jeune Zurichois qui a reçu la lettre est furieux. Il a expliqué au quotidien 20 Minuten qu'il était victime de diffamation et qu'il songeait à porter plainte. Il a aussi décidé de ne pas retirer son drapeau Jack Daniel's.

Ce n'est pas la première fois que le drapeau de l'État islamique est confondu avec d'autres drapeaux inoffensifs. Peu après l'attentat de Nice en 2016, des passants ont cru voir un drapeau de l'EI qui était en fait un drapeau vendéen. Et pendant la gay pride de Londres en 2015, une parodie du drapeau de Daech –couvert de sex toys au lieu de lettres arabes– avait inquiétée une journaliste de CNN qui n'avait pas compris la blague.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte