Culture

En 2010, j'arrête de lire

Temps de lecture : 2 min

2010 ou l'année des bonnes résolutions. Fluctuat.net se met au parfum de l'humeur post-réveillon et propose une série d'arguments irréfutables pour mettre à bat définitivement l'art de la lecture.  

Sur le ton de la boutade, le site nous explique que cesser de lire permettrait d'améliorer considérablement notre vie au quotidien. Un bon exemple? «A raison d'un livre à 20 euros par mois, soit 240 euros par an, arrêter de lire permet de fumer modestement - à raison d'un paquet de cigarettes par semaine». Cesse de lire et tu auras plus d'argent. Un autre exemple? «Lire ne serait-ce qu'une heure par jour vous empêche de téléphoner à vos amis, d'entretenir une vie sociale digne de ce nom». Finie la lecture, bonjour la vie en société.

En tout, ce sont dix points qui déconstruisent en quelques instants le mythe de l'épanouissement à travers la lecture tranquille de récits bien construits. A en croire les auteurs de ce papier, procéder à un autodafé de masse dans son salon nous donnerait également l'occasion d'être en plus grande forme (lis moins, tu auras plus de temps pour aller à la salle de sport), de réorganiser notre espace (fais don de ta bibliothèque et offre toi un écran plasma) ou bien d'être tout simplement plus heureux en arrêtant d'être le spectateur de la triste vie de héros bien trop sensibles.

D'où cette formidable conclusion : «2010, il faut s'y résoudre : arrêter de lire pour doper sa qualité de vie sociale, sexuelle, politique et badabi».

[Lire l'article complet sur Fluctuat.net]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: un autodafé via Flickr

Slate.fr

Newsletters

Jet Li a refusé de jouer dans Matrix pour rester maître de ses mouvements

Jet Li a refusé de jouer dans Matrix pour rester maître de ses mouvements

L’acteur chinois redoutait de se faire déposséder de ses techniques d’arts martiaux si un studio américain les numérisait.

Néandertal, l'ADN a parlé

Néandertal, l'ADN a parlé

Longtemps considéré comme une créature primitive, l’homme de Néandertal est aujourd’hui reconnu comme un humain à part entière. Loin des images d’Épinal auxquelles nous avons tous été confrontés, Néandertal: l’expo nous présente une espèce plus...

Show buzz

Show buzz

Newsletters