Culture

En 2010, j'arrête de lire

Temps de lecture : 2 min

2010 ou l'année des bonnes résolutions. Fluctuat.net se met au parfum de l'humeur post-réveillon et propose une série d'arguments irréfutables pour mettre à bat définitivement l'art de la lecture.  

Sur le ton de la boutade, le site nous explique que cesser de lire permettrait d'améliorer considérablement notre vie au quotidien. Un bon exemple? «A raison d'un livre à 20 euros par mois, soit 240 euros par an, arrêter de lire permet de fumer modestement - à raison d'un paquet de cigarettes par semaine». Cesse de lire et tu auras plus d'argent. Un autre exemple? «Lire ne serait-ce qu'une heure par jour vous empêche de téléphoner à vos amis, d'entretenir une vie sociale digne de ce nom». Finie la lecture, bonjour la vie en société.

En tout, ce sont dix points qui déconstruisent en quelques instants le mythe de l'épanouissement à travers la lecture tranquille de récits bien construits. A en croire les auteurs de ce papier, procéder à un autodafé de masse dans son salon nous donnerait également l'occasion d'être en plus grande forme (lis moins, tu auras plus de temps pour aller à la salle de sport), de réorganiser notre espace (fais don de ta bibliothèque et offre toi un écran plasma) ou bien d'être tout simplement plus heureux en arrêtant d'être le spectateur de la triste vie de héros bien trop sensibles.

D'où cette formidable conclusion : «2010, il faut s'y résoudre : arrêter de lire pour doper sa qualité de vie sociale, sexuelle, politique et badabi».

[Lire l'article complet sur Fluctuat.net]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: un autodafé via Flickr

Newsletters

«Luca» de Pixar serait un film gay? Vraiment?

«Luca» de Pixar serait un film gay? Vraiment?

Comme souvent avec les films de Disney, tout le monde y va de sa propre interprétation et projette ce qu'il veut y voir.

De Gagarine à Wendy, cette semaine, le cinéma se montre dans toute sa diversité

De Gagarine à Wendy, cette semaine, le cinéma se montre dans toute sa diversité

Elles sont signées Fanny Liatard et Jérémy Trouilh, Philippe Béziat, Olivier Peyon, Benh Zeitlin. Vous ne les connaissez pas? Raison de plus pour découvrir quatre nouveautés aux saveurs très diverses.

«Grosse bouse», «verrue»... L'architecture de la Samaritaine sous le feu des critiques depuis 1907

«Grosse bouse», «verrue»... L'architecture de la Samaritaine sous le feu des critiques depuis 1907

Le grand magasin, fermé en 2005, dévoile sa rénovation. Seize ans de polémiques, de hauts cris et de rebondissements, mais l'illustre vieille dame en a vu d'autres.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio