Le film Avatar bat le record du milliard de dollars de recettes

La super production en 3D du célèbre réalisateur James Cameron, Avatar, a rapporté en seulement 17 jours dans les salles de cinéma du monde entier plus d'un milliard de dollars, battant ainsi un record de recettes pour un film, a indiqué dimanche 3 janvier la société spécialisée Exhibitor Relations.

Le long métrage de science-fiction, teinté de fable écologique et de bons sentiments, a récolté plus de 350 millions de dollars aux Etats-Unis et au Canada et quelque 670 millions dans le reste du monde, a déclaré à l'AFP Chad Hartigan, analyste de cette entreprise de Los Angeles en Californie. «Jamais aucun film n'avait aussi rapidement atteint le cap du milliard de dollars», a-t-il expliqué, ajoutant qu'avec ce démarrage sans précédent le film pourrait remporter jusqu'à quatre milliards de dollars.

«C'est comme un train de marchandises que rien ne peut arrêter», ajoute sur Reuters Bert Livingston le responsable de la distribution de la Fox.

Avatar qui est sans doute le film le plus cher de l'histoire avec un coût estimé entre 300 et 500 millions de dollars, est désormais déjà après seulement 17 jours d'exploitation le troisième long-métrage en termes de recettes, après Titanic, également de James Cameron, et le troisième épisode du Seigneur des anneaux, Le retour du roi.

Douze ans après la réussite planétaire de «Titanic», qui avait raflé 11 Oscars et rapporté 1,8 milliard de dollars, un record absolu de recettes au niveau mondial, le réalisateur canadien fait encore mieux en matière de recetets avec ce projet qu'il avait en tête depuis 1995.

Lors du week-end de Noël, le film avait déjà rapporté 75,6 millions de dollars en Amérique du Nord, près du quart du pactole record de 270 millions récolté dans tous les cinémas du Canada et des Etats-Unis.

Film aux images de synthèse d'une richesse et d'une qualité inédite, Avatar met en scène Jake, un «ex-Marine» paraplégique, qui est envoyé sur Pandora, une planète peuplée d'êtres à la peau bleue, les Na'vis, auxquels les humains veulent dérober un précieux minerai. Contre l'avis de Grace, qui dirige la mission, Jake remplace au pied levé son frère jumeau mort, devenant un «avatar», mi-Na'vi dont il contrôle les pensées, mi-humain. Sur Pandora, il rencontre l'intrépide guerrière Neytiri et découvre, fasciné, la vie des Na'vis, en totale osmose avec leur environnement et leur planète vivante.

Lire également sur Avatar: Avatar est déjà un carton, Pourquoi Avatar sera forcément une réussite et La dépression est bonne pour le cinéma.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une:  Avatar, DR