Monde

Comment un drone britannique a stoppé une exécution menée par Daech

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 21.09.2017 à 9 h 53

Repéré sur The Telegraph

L'armée britannique a diffusé une vidéo montrant comment un drone piloté à des milliers de kilomètres a tué des combattants de Daech et empêché une exécution en Syrie.

Un Reaper Drone de la Royal Air Force | DEFENCE IMAGES via Flickr CC License by

Un Reaper Drone de la Royal Air Force | DEFENCE IMAGES via Flickr CC License by

Le ministère de la Défense britannique a rendu publique une vidéo montrant comment un drone armé de missiles a permis d'interrompre une exécution publique organisée par des membres de l'État islamique dans la ville syrienne d'Abou Kamal, en mai dernier. 

Le drone était téléguidé par des pilotes basés en Angleterre, à plus de 3.000 kilomètres de leur cible. Le missile visait un sniper de Daech qui supervisait l'exécution depuis un toit de la ville. Selon Johnny Stringer, le commandant britannique des opérations de l'armée de l'air en Irak et en Syrie, des civils avaient été amenés de force pour assister à l'exécution publique, et ils se sont dispersés après la frappe. 

La vidéo a été diffusée alors que le ministre de la Défense britannique, Sir Michael Fallon, a annoncé que les pilotes de drone pourraient bientôt recevoir des médailles pour leurs actions.

Il s'agit d'une décision controversée, dans la mesure où les frappes par drones tuent parfois des civils. Selon la Royal Air Force, les opérations de drones en Syrie et en Irak n'ont pas causé de victimes civiles, mais ces chiffres sont difficiles à vérifier. Les opérations menées depuis plusieurs années par l'armée américaine, elle, en ont tué des centaines.

Pendant la campagne pour les élections générales britanniques au printemps 2017, le candidat du Labor Jeremy Corbyn avait protesté devant le centre de commande d'où sont pilotés ces drones: 

«Ce sont les outils ultimes de la guerre aseptisée, celle qui permet d'ignorer la réalité concrète», avait-il dit.

Ceci dit, un chercheur cité par The Independent, qui a interviewé les pilotes guidant ces drones, explique que beaucoup d'entre eux sont affectés par leurs actions et que des troubles du stress post-traumatique ont été identifiés.

Entre octobre 2014 et juin 2017, les Reaper Drones, qui sont équipés de missiles et de bombes, ont effectué plus de 2.000 missions en Irak et en Syrie, et ont utilisé leurs armes plus de 700 fois.  En septembre 2015, le premier ministre David Cameron avait révélé que trois djihadistes britanniques avaient été tués en Syrie par un drone.

droneSyrieDaechexécution
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte