Monde

L'Arabie Saoudite demande à l'Iran de libérer la fille d'Oussama ben Laden

Temps de lecture : 2 min

L'Arabie Saoudite a demandé instamment samedi 2 janvier à l'Iran de permettre à la fille d'Oussama ben Laden de retrouver la liberté et de quitter le pays si elle le veut. Iman Ben Laden a fui la résidence surveillée où elle est retenue en Iran avec cinq de ses frères et sœurs et une épouse du fondateur d'al Qaida pour se réfugier à l'ambassade d'Arabie Saoudite à Téhéran.

Selon le quotidien saoudien Asharq al-Awsat, Iman, ben Laden 17 ans, s'est échappée en novembre durant une de ses rares sorties pour faire des courses et s'est réfugiée à l'ambassade d'Arabie Saoudite. Elle espère retrouver sa mère qui vit en Syrie.

Le ministre saoudien des affaires étrangères, le Prince Saud al-Faisal a déclaré samedi 2 janvier lors d'une conférence de presse à Riyad qu'Iman doit être autorisée à quitter l'Iran. «Nous considérons cela comme une question purement humanitaire et sommes en négociations avec le gouvernement iranien pour la régler et donner la possibilité de partir à la jeune fille», a-t-il déclaré.

Le quotidien Asharq al-Awsat, qui est la propriété d'un cousin du Prince Saud, indique que l'ambassade a donné à Iman ben Laden un permis de voyage temporaire qui lui permet de revenir en Arabie Saoudite.

La présence en Iran depuis plusieurs années de membres de la famille ben Laden, même si elle était connue, illustre l'ambiguïté des relations entre al Qaida et la Répblique islamique chiite. Selon plusieurs récits, la famille ben Laden a fui l'Afghanistan peu avant les attaques du 11 septembre 2001 et a été arrêtée en Iran alors qu'elle tentait de rentrer en Arabie Saoudite.

En-dehors d'Iman, les noms des enfants d'Oussama ben Laden retenus en Iran seraient Osman, Mohammed, Fatima, Hazma et Bakr. Oussama ben Laden né dans une famille saoudienne très riche qui possède une grande entreprise de Travaux publics a vu sa nationalité saoudienne révoquée. Il se cacherait dans les montagnes entre l'Afghanistan et le Pakistan.

Quant au différend diplomatique entre l'Arabie Saoudite et l'Iran, ce n'est que le dernier d'une longue série entre ces deux pays rivaux sur le politique, économique, pétrolier et religieux. L'Arabie Saoudite est le chef de file de l'Islam sunnite et arabe et l'Iran dont la population est perse est le chef de file de l'Islam chiite.

Lire également: Al Qaida est de retour.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Oussama ben Laden   Reuters

Newsletters

Trente ans après sa dissolution, l'URSS est-elle en train de se reconstituer en Asie centrale?

Trente ans après sa dissolution, l'URSS est-elle en train de se reconstituer en Asie centrale?

L'envoi de 3.000 soldats de l'OTSC pour soutenir le régime du président Tokaïev au Kazakhstan laisse deviner les objectifs stratégiques de Vladimir Poutine.

Qatar, Chine, Arabie saoudite: les événements sportifs de 2022 seront plus politiques que jamais

Qatar, Chine, Arabie saoudite: les événements sportifs de 2022 seront plus politiques que jamais

Jeux olympiques d'hiver en Chine, Coupe du monde de football au Qatar, Rallye Dakar en Arabie saoudite… La carte des méga-événements de l'année révèle l'émergence d’une nouvelle économie géopolitique du sport.

Encore une croisière piégée en pleine mer par le Covid

Encore une croisière piégée en pleine mer par le Covid

Malgré l'arrivée d'Omicron, l'industrie maintient ses activités coûte que coûte.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio