Science & santéMonde

Séismes et ouragans à répétition: la fin du monde est-elle imminente?

Repéré par Diane Frances, mis à jour le 20.09.2017 à 13 h 53

Repéré sur Slate.com

La succession de catastrophes naturelles en un laps de temps réduit et dans une même zone géographique semble présager un futur sombre. À raison?

Les gens fouillent les décombres d'un immeuble qui s'est effondré lors du séisme au Mexique le 19 septembre 2017 | Omar TORRES / AFP

Les gens fouillent les décombres d'un immeuble qui s'est effondré lors du séisme au Mexique le 19 septembre 2017 | Omar TORRES / AFP

Ces derniers temps ont été particulièrement marqués par les catastrophes naturelles en tout genre. D'abord, l'ouragan Harvey a balayé la ville de Houston, au Texas. Puis un séisme de magnitude 8,2 sur l'échelle de Richter a secoué le Mexique. Simultanément, l'ouragan Irma a ravagé les Caraïbes puis la Floride tandis que l'ouragan Katia frappait l'est du Mexique. L'ouragan Jose a ensuite approché la côte est des États-Unis pendant que l'ouragan Maria s'acharnait contre les Caraïbes. Le 19 septembre, un nouveau séisme, de magnitude 7,1 cette fois-ci, a fait trembler la terre de Mexico.

«Que se passe-t-il? La fin du monde est-elle imminente?, s'interroge Slate.com. On en a bien l'impression. Mais ce n'est pas le cas. Votre cerveau voit des signes d'apocalypse partout, parce que ce sont des événements effrayants, mais ils ne sont pas si anormaux que ça.»

Pour commencer, la saison des ouragans de l'Atlantique s'étale généralement du 1er juin au 30 novembre chaque année. Cet été, avec la montée des températures, plus d'une douzaine de tempêtes nommées se sont formées au-dessus de l'océan, certaines se dirigeant vers les terres. L'année a été exceptionnelle si l'on considère le nombre d'ouragans, mais c'est ce qu'avaient anticipé les prévisionnistes du National Hurricane Center. Début août, ils avaient en effet annoncé qu'il y aurait de quatorze à dix-neuf tempêtes nommées, dont deux à cinq ouragans majeurs.

Bien sûr, les conséquences sont désastreuses et les apparitions rapprochées de Harvey, Irma et Maria ont été vécues comme catastrophiques et alarmantes. Elles ont même donné lieu à des débats sur le rôle du réchauffement climatique, la multiplication de ces ouragans étant perçue comme un indicateur de ce que nous devrons affronter à l'avenir. Mais en fin de compte, ce n'est qu'une question de période de l'année.

«Un jour sans fin»

Les séismes, quant à eux, n'ont pas de «saison». Le fait que deux tremblements de terre de forte magnitude aient touché le Mexique le même mois par hasard peut donc être dur à concevoir –peut-être encore plus que le déchaînement de deux ouragans sur les mêmes îles en un laps de temps réduit. D'autant plus, si l'on prend en compte l'improbabilité statistique qu'un séisme se produise exactement le même jour et au même endroit que le dernier plus gros événement de la sorte –le séisme de Mexico, qui avait tué au moins 10.000 personnes, le 19 septembre 1985.

Cependant, comme Slate.com l'avait expliqué après l'étrange succession de séismes en Équateur et au Japon en 2016, ces événements consécutifs sont en fait plutôt communs. En moyenne, 1,4 million de petits tremblements de terre se produisent chaque année, dont quinze atteignent la magnitude 7 et un seul la magnitude 8. Parce que Mexico est située sur une zone sismique très active, ses chances de connaître de tels phénomènes sont plus élevées.

L'impression que la Terre est condamnée à vivre des catastrophes à répétition, façon Un jour sans fin, ne provient donc que de nos esprits qui tendent à construire des schémas logiques et des scénarios cohérents. La nature n'est pas en train de se rebeller contre nous, elle est simplement puissante et imprévisible. Et, bien qu'on puisse en avoir le sentiment, la fin du monde n'est pas pour tout de suite.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte