Monde

Une école croate utilise une affiche de Melania Trump pour encourager les gens à apprendre l'anglais

Temps de lecture : 2 min

«Imaginez ce que vous pourriez devenir si vous parliez un peu anglais» proclame la pancarte en-dessous d'une photo de la First Lady.

Melania Trump à la Maison-Blanche, à Washington, le 1er septembre 2017 | NICHOLAS KAMM/AFP
Melania Trump à la Maison-Blanche, à Washington, le 1er septembre 2017 | NICHOLAS KAMM/AFP

L'Institut américain de Zagreb en Croatie a trouvé un argument imparable pour encourager les gens à apprendre l'anglais: Melania Trump. Pour leur campagne marketing, l'école de langues a créé cinq affiches avec un portrait de la Première dame et la légende suivante:

«Imaginez ce que vous pourriez devenir si vous parliez un peu anglais».

Le fait d'avoir écrit «un peu anglais» plutôt qu'«anglais» pourrait être vu comme une critique du niveau d'anglais de la Première dame, qui a un fort accent slovène. L'autre clin d'œil moqueur, c'est qu'au-delà de ses compétences linguistiques, c'est surtout le fait d'être mannequin qui a déterminé l'ascension de Melania. Le président américain a rencontré sa future femme lors d'une soirée de la Fashion Week à New York en 1998, et a été immédiatement saisi par sa beauté: «Je suis devenu fou», a-t-il dit au sujet de la rencontre.

Ivis Burić, qui a eu l'idée de cette publicité, maintient que la pancarte n'est pas critique de la First Lady.

«Les gens peuvent penser ce qu'ils veulent de Melania Trump, mais il est indéniable que sa maîtrise de l'anglais a joué un rôle essentiel dans sa réussite. Devenir une des personnes les plus puissantes du monde n'est pas donné à tout le monde.»

L'Institut américain de Zagreb n'est pas le premier établissement d'Europe de l'Est à utiliser l'image de Melania Trump pour vendre. Dans sa ville natale de Sevnica en Slovénie, il existe désormais du vin «First Lady», ainsi que des gâteaux et du miel «Melania».

Slate.fr

Newsletters

La vraie recette du populisme

La vraie recette du populisme

Lignes et esthétiques japonaises

Lignes et esthétiques japonaises

Entre 2004 et 2016, Emily Shur s'est rendue plus de quinze fois au Japon. «J'ai fait un effort conscient pour concentrer ma photographie uniquement sur l'expression de mon point de vue individuel, raconte la photographe. Je ne pense pas que mon...

Le voyage risqué de Macron en Russie

Le voyage risqué de Macron en Russie

Il importe qu’à Saint-Pétersbourg, plus encore qu’à Versailles il y a un an, Emmanuel Macron renforce son discours sans compromis vis-à-vis de Vladimir Poutine.

Newsletters