Culture

Le nouveau film Lego devrait dynamiter les stéréotypes de genre

Repéré par Thomas Messias, mis à jour le 15.09.2017 à 16 h 17

Repéré sur Collider

En cours de réécriture par les auteurs du premier volet, «La Grande Aventure Lego 2» n'hésitera pas à parler de gender grâce à l'utilisation poussée d'un personnage de petite fille.

La Grande Aventure Lego, de Chris Miller et Phil Lord (2014)

La Grande Aventure Lego, de Chris Miller et Phil Lord (2014)

Longtemps critiquée pour son inertie dans le traitement des questions de genre, la firme Lego semble redresser le tir peu à peu. Après une campagne publicitaire qui permettait notamment à une petite fille d'endosser un costume d'astronaute, c'est par le biais de sa franchise filmique que la firme va continuer de redorer son blason auprès de ceux et celles qui refusent que le monde des jouets (et le monde en général) continue à être genré.

Comme annoncé par le site américain Collider, La Grande Aventure Lego 2 est actuellement en cours de réécriture par les auteurs-réalisateurs du premier volet, les géniaux Phil Lord et Chris Miller. Également responsable de Tempête de boulettes géantes, de 21 Jump Street et de leurs suites respectives, le duo n'avait pas souhaité rempiler sur cette nouvelle suite, préférant se tourner vers un alléchant projet de film consacré à Han Solo... dont ils ont finalement préféré lâcher les rênes pour cause de différends artistiques.

L'attaque des Duplo

D'après le site de référence IMDb, la réécriture de The Lego Movie 2 a également été confiée à Raphael Bob-Waksberg, créateur et showrunner de la série BoJack Horseman. Le film démarrera quelques années après la fin du premier volet, qui se terminait par une attaque de Duplo d'apparence inoffensifs mais sans doute extrêmement dangereux, à l'image des dégâts que peut produire un enfant de moins de 3 ans lâché dans une salle pleine de constructions en Lego.

Si le premier volet se déroulait dans l'univers de jeu d'un garçon nommé Finn, filmé en prises de vues réelles, le deuxième permettra à sa petite sœur de venir mettre son grain de sel dans ce petit monde... et donc d'en redistribuer vigoureusement les cartes. Sommé par son père (Will Ferrell) de laisser sa soeur jouer avec ses Lego, Finn sera contraint de la laisser prendre le contrôle des opérations, d'où un changement de point de vue aussi stimulant sur le fond que sur la forme.

Le coproducteur Dan Lin a largement insisté sur l'importance de l'irruption de la petite sœur et sur le fait que son influence sur l'ensemble de l'univers Lego irait bien au-delà des frontières du gender. On peut lui faire confiance, ainsi qu'au trio Lord-Miller-Bob-Waksberg pour démonter largement les stéréotypes et défriser une fois de plus les moustaches des soutiens de la Manif pour tous, qu'on espère voir suffoquer d'angoisse à l'idée de voir une gamine jouer avec des monstres et des super-héros pendant que son grand frère s'amusera avec Unikitty, la licorne rose si attachante. Vivement le 13 février 2019, date de la sortie française du film, pour assister à ce grand spectacle.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte