Égalités

Chez les hétéros, c'est la femme qui se lasse le plus vite

Temps de lecture : 2 min

Elles sont notamment plus sensibles à la dégradation de la qualité de leur relation amoureuse.

Desire | Karen Apricot via Flickr CC License by
Desire | Karen Apricot via Flickr CC License by

Ce n'est un secret pour personne: dans le couple, il est très fréquent (qui a dit «inévitable»?) que le désir s'étiole à mesure que les années passent. Une étude menée sur plus de 11.000 citoyens et citoyennes britanniques aux âges variant entre 16 et 74 ans a non seulement confirmé cet état de fait, mais a permis d'apporter quelques précisions supplémentaires sur les caractéristiques de cette perte de désir.

Les chiffres sont édifiants: si 15% des hommes affirment ne pas s'être intéressés au sexe pendant au moins 3 des 12 mois précédents, c'est le cas de 34,2% des femmes. Les principales raisons évoquées sont, comme on pouvait s'y attendre, l'âge, la santé, et le moral. D'après les chiffres, les femmes en couple avec un homme depuis de nombreuses années voyaient même leur intérêt pour le sexe se réduire à peau de chagrin, et ce de façon bien plus rapide que chez les hommes.

Spirale

D'après USA Today, qui relaie cette étude, la libido des femmes étant plus liée que celle des hommes à la satisfaction apportée par leurs précédentes relations sexuelles ainsi qu'à la qualité de leur relation amoureuse, celles-ci seraient susceptibles d'être plus rapidement touchées par une perte de désir. Le manque d'épanouissement accroîtrait leur désintérêt pour les choses du sexe, créant un effet de spirale pouvant les mener à ne plus éprouver aucun désir.

L'étude met également en valeur l'importance du dialogue dans la longévité du désir conjugal. Les couples qui parlent de sexe régulièrement souffrent moins de cette baisse de libido que ceux pour qui ce sujet doit rester cantonné à la chambre à coucher. Rappelons que parler de sexe avec une personne majeure et consentante n'est pas quelque chose de dégradant, et qu'on peut parler de relations sexuelles et de désir sans tomber systématiquement dans la gauloiserie bigardienne.

Slate.fr

Newsletters

Joyeux et politique, le projet hors normes du Gros Festival

Joyeux et politique, le projet hors normes du Gros Festival

Samedi 23 et dimanche 24 mars, le collectif Gras politique organise son premier festival, avec pour principal objectif de fédérer contre la grossophobie.

Bilqis Abdul-Qaadir, une carrière brisée par l’interdiction du hijab

Bilqis Abdul-Qaadir, une carrière brisée par l’interdiction du hijab

La basketteuse Bilqis Abdul-Qaadir avait tout pour devenir un symbole de réussite de la jeunesse musulmane américaine. Mais la Fiba lui a barré l’accès aux terrains, en raison de son voile.

Des travailleuses du sexe se forment à l'auto-défense, et ça en dit long

Des travailleuses du sexe se forment à l'auto-défense, et ça en dit long

«Le travail du sexe est tellement stigmatisé qu'un grand nombre d’entre nous sommes très isolées.»

Newsletters