Monde

Le musée de Londres veut exposer l'énorme monstre gluant et puant qui obstrue les égouts de la ville

Repéré par Diane Frances, mis à jour le 14.09.2017 à 13 h 52

Repéré sur Associated Press

Son directeur y voit une manière de sensibiliser la population aux problématiques de gaspillage et de tri des déchets.

Un technicien de Thames Water travaille dans les égouts après la découverte d'un fatberg en décembre 2014 à Londres | ADRIAN DENNIS / AFP

Un technicien de Thames Water travaille dans les égouts après la découverte d'un fatberg en décembre 2014 à Londres | ADRIAN DENNIS / AFP

Voilà deux jours qu'un énorme monstre gluant et puant obstrue les égouts de la capitale britannique. La présence indésirable d'un «fatberg» –néologisme formé à partir des mots «fat» (graisse ou gras en français) et «iceberg»– a été découverte mardi 12 septembre par la compagnie des eaux londonienne. «Ce “fatberg” est le plus gros que nous ayons jamais vu», a expliqué Matt Rimmer, responsable du réseau de déchets de Thames Water.

Le spécimen mesure 250 mètres (deux fois la longueur du Stade de France) et pèse 130 tonnes (le poids de onze bus à impériale), agglutinant lingettes, couches, poils, préservatifs et autres matières graisseuses en un gigantesque amas composite. Un protagoniste idéal pour un film d'horreur:

 

Le musée de Londres a d'autres ambitions pour cette créature. Sharon Ament, son directeur, a déclaré mercredi que l'ajouter à la collection «soulèverait des questions sur la façon dont on vit aujourd'hui et inciterait nos visiteurs à envisager des solutions au problème des métropoles en pleine expansion», rapporte Associated Press. Il espère ainsi obtenir un échantillon du «fatberg» afin de l'exposer, bien qu'il ne sache encore pas de quelle façon sera présenté cet énergumène pour le moins atypique.

Encore faut-il que les ingénieurs de la Thames Water remportent ce qu'ils ont nommé la «guerre des égouts», à savoir la désagrégation de chaque millimètre de l'«iceberg de graisse», qui devrait durer au moins trois semaines. Cette procédure existe déjà: si ce «fatberg» bat tous les records en termes de poids et de taille, ce n'est pas la première fois que ce genre de phénomène se produit dans les canalisations du pays.

En avril 2015, un monticule de déchets ménagers de quarante mètres de long avait cassé un égout de Londres datant des années 1940, tant il était lourd. Celui de Manchester en septembre 2014 pesait cent tonnes et celui de Kingston en août 2013, plus de quinze tonnes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte