Monde

Pour le sénateur Républicain Ted Cruz, «la gauche et les médias sont obsédés par le sexe»

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 14.09.2017 à 12 h 15

Repéré sur The Hill

«Les gens devraient pouvoir faire ce qu'ils veulent dans leur chambre.»

Ted Cruz, le 3 août 2017, à Washington. MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Ted Cruz, le 3 août 2017, à Washington. MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

C'est l'une des informations de la semaine sur la scène politique américaine. Non, on ne parle pas de la sortie du livre d'Hillary Clinton, ou des rapprochements entre Donald Trump et les Démocrates (plutôt qu'avec son propre parti), mais plutôt d'un tweet liké par le compte de Ted Cruz.

Dans la nuit du 11 au 12 septembre, un membre du personnel du sénateur texan a aimé un tweet d'un compte pour adultes. De quoi faire marrer Twitter pendant de longues heures, avant que le «like» ne finisse par disparaître. Alors qu'il était interviewé par CNN, Ted Cruz a dû revenir sur cet «événement», rapporte The Hill.

Le sénateur y a assuré qu'il n'était en rien responsable, a expliqué que la situation avait été gérée en interne. Le membre de son personnel ayant commis cette erreur ne sera pas renvoyé, contrairement à ce que Reddit pensait à un moment.

Puis la conversation a pris une drôle de tournure. La journaliste de CNN, Dana Bash revient sur l'aspect ironique repris par beaucoup de monde. En 2007, rappelle The Hill, Ted Cruz avait écrit un mémoire juridique de 76 pages, dans lequel il défendait une loi texane interdisant la publicité ou la vente de sex toys, «qui pouvait mener à des peines de prison allant jusqu'à deux ans, pour ceux qui ne la respectaient pas».

Ce à quoi l'ancien candidat à la primaire républicaine a répondu que ce n'est pas parce qu'il a dû prendre la défense de cette loi qu'il était d'accord avec.

«J'ai passé cinq ans et demi au poste d'avocat général du Texas. Je travaillais pour le procureur général. Le travail du procureur général est de défendre les lois adoptées par la législature texane. Une de ces lois était une loi sur la restriction de la vente de sex toys. Une loi stupide. Écoutez, je suis l'un des membres les plus libertariens du Sénat. Je pense que c'est idiot. Mais c'est une opportunité pour les andouilles dans les médias de dire, “Oh, est-ce que ce n'est pas ironique que Cruz veuille interdire ces choses?” Non, ce n'est pas le cas. Les gens devraient pouvoir faire ce qu'ils veulent dans leur chambre.»

Le tout avant que le sénateur texan n'assure que ce qui se passe entre deux adultes consentants en privé ne devrait pas regarder l'État, ce qu'il avait déjà déclaré en avril 2016.

«Vous savez quoi, la gauche et les médias sont obsédés par le sexe. Laissez les gens faire ce qu'ils veulent.»

Ce n'est pas son ancien colocataire qui le démentira sur ce point.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte