Monde

Un tribunal allemand confirme le droit de péter à proximité d'un agent de police

Temps de lecture : 2 min

En février, un homme avait été condamné à 900 euros d'amende pour avoir pété près d'une policière. Il vient de gagner son procès en appel.

Policiers allemands | MARTIN KROLIKOWSKI via Flickr CC License by
Policiers allemands | MARTIN KROLIKOWSKI via Flickr CC License by

Pendant un contrôle de police à Berlin en février 2016, un certain Christoph S. a pété deux fois près d'une policière. Le chef de l'unité de police, qui était témoin des faits, a porté plainte car il a considéré que ces pets constituaient une forme d'insulte contre sa collègue.

Un an plus tard, un tribunal de Berlin a condamné Christoph S. à une amende de 900 euros, mais celui-ci a fait appel.

L'audience du 5 septembre n'a duré que quelques minutes, et les juges ont d'emblée annulé l'amende.

«C'est une chose si le chef d'une unité de police considère que sa collègue a été déshonnorée par un pet. Mais si les procureurs et la justice vont dans ce sens –l s'agit alors d'une erreur de l'État», a déclaré l'avocat de Christoph S.

Dans un cas similaire aux États-Unis, un automobiliste arrêté pour conduite en état d'ébriété avait reçu un chef d'accusation supplémentaire pour avoir pété dans le commissariat et éventé les flatulences en direction des policiers.

«C'était un gaz très malodorant et sa présence était très offensante pour le policier Parsons», précisait la plainte.

Mais ce chef d'accusation n'a pas été retenu.

Il est en général très difficile d'obtenir une condamnation pour simple flatulence. En 2016 en Suède, une femme a porté plainte contre un homme qui avait pété chez elle après qu'elle ait rejeté ses avances. Elle considérait le pet comme une forme de harcèlement mais la police avait rétorqué:

«Il est impossible de prouver qu'il a fait exprès de faire cette flatulence particulièrement puante.»

Newsletters

Aux États-Unis, l'autre «cancel culture»

Aux États-Unis, l'autre «cancel culture»

Dans de nombreux États américains, les législations visant à interdire la «théorie critique de la race» se multiplient.

Une étudiante américaine meurt après s'être étouffée lors d'un concours de hot-dogs

Une étudiante américaine meurt après s'être étouffée lors d'un concours de hot-dogs

Une cérémonie a réuni plus de 3.000 personnes pour lui rendre hommage.

Après sa discrète ascension, la Corée du Sud veut compter parmi les puissants

Après sa discrète ascension, la Corée du Sud veut compter parmi les puissants

En vingt ans, le pays est entré dans la modernité au point d'être invité à la table du G7. Celui qui a rejoint le cercle des moyennes puissances peut s'appuyer sur son économie et sa gestion exemplaire du Covid-19 pour assumer son envie d'autonomie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio