Monde

Le complotiste qui accusait les médias d'exagérer les ouragans a évacué sa maison en Floride

Temps de lecture : 2 min

Après avoir dit que les alertes ouragan faisaient partie d'un complot de gauche, Rush Limbaugh a quitté sa maison de Palm Beach.

Des centaines de résidents de Miami dans un abri d'urgence le 8 septembre 2017, avant l'arrivée de l'ouragan Irma | SAUL LOEB/AFP
Des centaines de résidents de Miami dans un abri d'urgence le 8 septembre 2017, avant l'arrivée de l'ouragan Irma | SAUL LOEB/AFP

Le mardi 5 septembre, alors que l'ouragan Irma se dirigeait vers la Floride, l'animateur radio Rush Limbaugh expliquait à ses millions d'auditeurs que les médias exagéraient la menace pour que les gens croient au réchauffement climatique et achètent des bouteilles d'eau.

Le jeudi 7 septembre, il a quand même décidé de quitter sa maison de Palm Beach. À l'antenne, il a vaguement expliqué que son émission n'aurait pas lieu, sans mentionner l'ouragan Irma:

«Je ne vais pas rentrer dans les détails pour des questions de sécurité, mais il s'avère que nous ne pourrons pas faire l'émission ici demain...On sera de retour la semaine prochaine, d'un lieu inconnu. On sera de retour lundi. C'est juste que demain, ça va être problématique. Je crois que demain, ce serait légalement impossible pour nous de faire l'émission ici.»

En effet, un ordre d'évacuation obligatoire a été donné pour le comté de Palm Beach, et Limbaugh a préféré écouter le gouvernement et les «cercles météorologiques officiels», qu'il accusait mardi de semer la panique pour faire avancer la cause écologiste.

Une analyste de CNN lui a reproché de ne pas aller au bout de sa démarche:

«Les vrais complotistes n'écoutent pas les ordres d'évacuation. Bats toi contre le pouvoir, Rush».

Elle n'était pas la seule à se moquer de lui:

«Vidéo exclusive de Rush Limbaugh fuyant la Floride après avoir dit que l'ouragan Irma était un complot de gauche».

Avant d'avoir évacué, le journaliste conservateur avait été accusé de tenir un discours irresponsable sur les alertes ouragan:

«N'écoutez pas @rushlimbaugh quand il dit qu'Irma n'est pas une tempête dangereuse et que c'est exagéré. Il met des vies en danger», a écrit Al Roker, météorologue pour la chaîne NBC.

La ville de Rush Limbaugh, Palm Beach, est aussi celle de Mar-a-Lago, où se trouve l'une des résidences de Donald Trump. La villa du président a jusqu'ici très bien résisté aux ouragans précédents, notamment grâce aux murs épais qui l'entourent. «C'est l'endroit le plus sécurisé du monde pendant un ouragan», avait expliqué le majordome de Trump en 2016.

Newsletters

La guerre d'Afghanistan était impossible à gagner, selon des documents jusqu'ici confidentiels

La guerre d'Afghanistan était impossible à gagner, selon des documents jusqu'ici confidentiels

Un rapport obtenu par le Washington Post révèle comment des responsables américains ont manipulé les chiffres de ce conflit.

Une affaire de pâtes comme seule l'Italie peut en créer

Une affaire de pâtes comme seule l'Italie peut en créer

À la suite d'un récent trafic de cette spécialité dans la ville de Bari, les fabricantes traditionnelles d'orecchiette craignent une répression des autorités locales.

Un jeu vidéo de simulation permet d'incarner le Christ

Un jeu vidéo de simulation permet d'incarner le Christ

Créé par un studio polonais, «I am Jesus Christ» est un jeu «réaliste» basé sur le Nouveau Testament, avec «plus de trente miracles» à découvrir.

Newsletters