Monde

Les golfeurs prenaient-ils vraiment un risque à finir leur partie?

Temps de lecture : 2 min

Donald Trump aurait fait la même chose.

/

Un feu de forêt destructeur n'éteint pas la ferveur brûlante des grands golfeurs. Ni celle des passionnés de photographie, nombreux à faire crépiter leurs flashs lundi 4 septembre, alors qu'un incendie ravageait le flanc d'une colline près de North Bonneville dans l'État de Washington aux États-Unis. Dont celui-ci, particulièrement impressionnant. En trois jours, le cliché a été retweeté 74.000 fois sur Twitter et a recueilli plus de 53.000 réactions sur Reddit.

Son auteure n'a rien d'une fine connaisseuse de Photoshop. Kristi McCluer, interrogée par The Oregonian jeudi 7 au matin, travaille au département des factures d'une entreprise de Vancouver, dans l'État de Washington. Loin d'être une photographe professionnelle, elle aime surtout prendre des clichés et en faire des calendriers à offrir à ses proches. Ce jour-là, elle veut immortaliser le feu qui fait rage depuis le week-end précédent, mais ne trouve pas de parking où stationner. Elle s'arrête alors au Beacon Rock Golf Course, qui offre une vue imprenable sur le funeste spectacle.

Et là, elle immortalise ce terrible contraste. Mais que font donc ces inconscients à swinguer sur le green comme si de rien n'était? «Fuyez, pauvres fous!», aurait hurlé le clairvoyant Gandalf en de pareilles circonstances. La scène, à première vue surréaliste, suscite de la consternation:

«Ils sont vraiment en train de jouer au golf alors qu'il y a le feu derrière eux?»

Mais non rassurez-vous, ces golfeurs ne sont pas suicidaires. L'angle de prise de la photo ne permet tout simplement pas de se rendre compte qu'entre le parcours de golf et les arbres embrasés coule une large rivière: la Columbia River, qui sépare l'État de Washington de celui de l'Oregon où sévissent les flammes. Sans oublier que près de trois kilomètres séparent le terrain de golf de la rivière.

L'étonnement passé, les commentateurs n'ont pas tarder à trouver un second sens à l'image...

«Au panthéon des métaphores visuelles de l'Amérique d'aujourd'hui, c'est le meilleur coup.»

«Quand votre pays est en feu, mais votre partie de golf aussi, vous continuez à jouer.»

«Il fallait que quelqu'un le fasse...»

Des références explicites à l'amour inconditionnel et fort décrié de Donald Trump pour ce sport. En juillet, NBC News révélait que le président américain avait passé un cinquième de son temps de travail à jouer au golf depuis son élection. On lui avait dès lors reproché de trahir ses promesses de campagne, selon lesquelles il n'irait plus golfer, une fois élu, pour se consacrer pleinement au pays.

Slate.fr

Newsletters

Les Macron à la Maison-Blanche, une visite cinématographique

Les Macron à la Maison-Blanche, une visite cinématographique

Le président Emmanuel Macron a atterri sur le sol américain lundi 23 avril avec son épouse Brigitte Macron, pour une visite de trois jours à Washington. L’occasion pour Macron et Trump de débattre de très sérieux sujets internationaux, comme...

Mohamed Salah, prodige égyptien du foot et objet de pronostics politiques

Mohamed Salah, prodige égyptien du foot et objet de pronostics politiques

Les fans égyptiens du super attaquant de Liverpool sont à l’affût du moindre indice pour savoir si leur joueur admiré soutient le président autoritaire Al-Sissi ou l’opposition.

Affaires d’abus sexuels: les ONG ne se soucient pas vraiment de la confiance des populations locales

Affaires d’abus sexuels: les ONG ne se soucient pas vraiment de la confiance des populations locales

Depuis deux mois, les révélations d'abus sexuels commis sur le terrain par des membres d'ONG s'accumulent. Seulement, la prise de conscience ne s'est pas accompagnée d'une plus grande implication des bénéficiaires de l'aide humanitaire.

Newsletters