Culture

Les films pour commencer 2010 en beauté

Jonathan Schel, mis à jour le 01.01.2010 à 18 h 15

Bright Star, Invictus, A serious man, Sherlock Holmes, Fantastic Mr Fox, The Ghost-writer, Alice au pays des merveilles.


  • Bright Star - sortie le 6 janvier

On connaissait le talent de Jane Campion, pas encore son génie. La cinéaste néo-zélandaise signe un authentique chef-d'œuvre avec cette chronique bouleversante (et très fidèle à la réalité historique) de l'amour qui unit la jeune Fanny Brawne au poète romantique John Keats. Après de nombreux films consacrés à la naissance du désir, Jane Campion passe soudain à l'étude de l'épanouissement d'un grand amour. Ses héroïnes précédentes vivaient dans le déséquilibre, parce qu'elles ignoraient leur corps (La Leçon de piano, In the Cut), leurs émotions (Portrait de femme) ou leur intellect (Un ange à ma table, Sweetie, Holy Smoke). Fanny Brawne est au contraire un être d'harmonie, et son doux rayonnement illumine les derniers jours d'un Keats rongé par la tuberculose. Campion tire des performances exceptionnelles de deux comédiens jusqu'alors inconnus et tous deux destinés à un grand avenir, Ben Whishaw et Abbie Cornish. Eprise des mots autant que des êtres, elle invente aussi un style cinématographique qui traduit sur l'écran la forme poétique. D'où un sentiment de plénitude qui rappelle les plus beaux vers de Keats et rend ce film absolument extraordinaire.

 

 

  • Invictus - sortie le 13 janvier

Après un petit détour nostalgique du côté de chez «Dirty Harry» (avec le personnage irascible de «Gran Torino»), le grand Clint nous revient serein et lumineux avec «Invictus», le récit de la coupe du monde de rugby de 1995, celle qu'utilisa le président Nelson Mandela pour forger de toutes pièces un sentiment national à une Afrique du sud tout juste sortie de l'apartheid. Avec son œil pétillant de malice et une prestance impériale, Morgan Freeman semble né pour le rôle de Mandela. Eastwood est manifestement épris du personnage, de son mélange d'humour, de courage et de génie politique. D'où un film formidablement optimiste, qui semble marteler le "Yes we can" de la campagne Obama. Ce qui n'est sûrement pas un hasard : "Invictus" est parsemé de clins d'œil au nouveau président américain.

 

 

  • A Serious Man - sortie le 20 janvier

Il fallait les frères Coen pour oser filmer ça: la bar-mitzvah d'un gamin du Minnesota complètement stoned... Une scène d'anthologie, aussi drôle qu'angoissante, qui vient couronner cette comédie noire où, pour la première fois, le tandem de cinéastes livre quelque chose de leur enfance. A Serious Man s'ouvre sur un conte (parfaitement imaginaire) en yiddish  et se poursuit avec l'histoire de Richard, dont la vie bien réglée tourne soudain à la catastrophe. Tel Job, le malheureux en vient à douter de l'existence de Dieu... et les frères Coen ne font rien pour le réconforter. Un vrai régal.

 

 

À venir...

Sherlock Holmes - sortie le 3 février : Guy Ritchie, qui n'est pas le plus subtil des metteurs en scène, promet un relookage glamour du plus célèbre des détectives privés. On ne voit jamais assez le pétillant Robert Downey Jr et on est curieux de ce que Jude Law pourra bien faire du Docteur Watson.

 

 

Fantastic Mr Fox - sortie le 17 février : c'est une nouvelle  tendance : les Américains branchés s'intéressent aux livres pour enfants. Après Spike Jonze et sa version poétique de Max et les maximonstres, voici Wes Anderson qui livre son premier film d'animation, une relecture du Fantastique Maître Renard de Roald Dahl. Avec le raffinement visuel qu'on lui connaît, le réalisateur de La Famille Tenenbaum explore ses thèmes fétiches - la mélancolie d'enfants délaissés par leurs parents, le désarroi existentiel de jeunes gens qui se sentent déjà vieux - et réussit en même temps un divertissement pour le jeune public.

 

 

The Ghost-writer - sortie le 3 mars : avec ce film - terminé juste avant son arrestation en septembre dernier à Zurich et adapté d'un best-seller de Robert Harris -, Roman Polanski s'essaie pour la première fois au thriller politique. Au cœur de l'histoire, un premier ministre anglais charismatique mais détruit par la décision de participer à la guerre en Irak qui engage un journaliste pour écrire ses mémoires... Intrigue efficace et casting  alléchant - on a hâte de voir quel Tony Blair Pierce Brosnan peut bien être...

 

 

Alice au pays des merveilles - sortie le 7 avril : après James Cameron et son spectaculaire Avatar, c'est au tour d'un autre magicien du cinéma de passer à la 3D. Epris depuis toujours d'étrange et de merveilleux, Tim Burton était fait pour réaliser cette relecture de Lewis Carroll (une libre adaptation d'A travers le miroir). Il a réuni un casting de rêve : le vieux complice Johnny Depp bien sûr (dans le rôle du chapelier fou), Helena Bonham Carter en reine de cœur et Mia Wasikowska, révélation de la série En analyse (1ère saison) dans le rôle d'Alice. La bande annonce, magnifique, laisse espérer le meilleur.

 

 

Jonathan Schel

 

Image de Une: Image du film Invictus

Jonathan Schel
Jonathan Schel (29 articles)
2010filmscinéma
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte