Sciences

Le blond qui rassemblait les roux

Temps de lecture : 2 min

Bart Rouwenhorst, le créateur des «Redhead Days», n'est même pas blond vénitien.

Le Redhead Days festival en 2014 | Crédit photo: Colinda Boeren ImiraFoto
Le Redhead Days festival en 2014 | Crédit photo: Colinda Boeren ImiraFoto

Être roux, ce n'est pas si facile, nous l'écrivions déjà en 2010. «L'anti-roussisme ne date pas des groupes Facebook; pas même du web 1.0. Plutôt du IVe avant notre ère.» C'est ce qui explique que, chaque année, le premier week-end de septembre, des milliers de roux se retrouvent au Redhead Days international festival. C'est ce week-end que se tient la nouvelle édition, du 1er au 4 septembre, à Breda, au sud des Pays-Bas. A cette occasion, une journaliste (rousse) raconte sur le site du National Geographic l'origine de l'événement.

Tout a commencé en 2005 lorsque le peintre Bart Rouwenhorst cherche des modèles pour faire des portraits de femmes rousses. Il est inspiré par les œuvres de Dante Gabriel Rossetti et de Gustav Klimt qui représentent magnifiquement la rousseur. Il publie une annonce dans le journal au Pays-Bas: il cherche quinze femmes prêtes à poser pour lui cette année-là. Plus de 150 femmes l'ont appelé. Pour ne pas leur tourner le dos, il décide de les inviter à se rassembler et d'organiser une loterie, c'est comme ça que le festival est né.

Si le créateur a rapidement compris que les roux avaient envie de partager leurs expériences –heureuses ou malheureuses– de roux, celui-ci n'est pas comme ses modèles. Bart Rouwenhorst est blond «avec une pointe de roux», note Shelby Vittek sur le site du National Geographic. Plusieurs photos de lui ne montrent pourtant aucun signe de roux. Mais cela ne repousse pas les 5.000 personnes qui se sont rassemblées cette année. Elles sont originaires de plus de 80 pays différents. L'engouement a été tel que d'autres festivals ont vu le jour en Irlande (10% de la population est rousse) ou au Royaume-Uni (13% de la population écossaise est rousse).

Celui organisé à Breda par Bart Rouwenhorst est ouvert à tous, il ne faut pas obligatoirement être blond pour y aller. Sur place, on peut assister à des conférences, des expositions, se faire photographier, participer à des ateliers de coiffure, assister à des lectures sur l'histoire des cheveux roux, ou encore goûter du whisky irlandais.

Vient ensuite la traditionnelle photo de groupe. En 2015, la dernière fois que le compte a été fait officiellement, 1.721 personnes rousses (portant un T-shirt bleu) étaient sur la photo. Battant le record du Guinness World Record du festival de 2013 où 1672 personnes s'étaient réunies.

Newsletters

L'exploitation forestière connaît un boom en Europe

L'exploitation forestière connaît un boom en Europe

Depuis 2015, l'exploitation forestière européenne a augmenté de 49%.

Deux bébés morts et des erreurs mathématiques: le long calvaire de Sally Clark

Deux bébés morts et des erreurs mathématiques: le long calvaire de Sally Clark

[Épisode 1] Accusée d'avoir tué ses deux nourrissons en treize mois, la Britannique a notamment subi les conséquences d'un mauvais calcul de probabilités.

Comment penser sous pression?

Comment penser sous pression?

La transformation de Maria Konnikova en championne de poker peut vous fournir quelques indices.

Newsletters