Science & santé

Un mystérieux signal repéré à 3 milliards d'années-lumière de la Terre

Repéré par Jean-Marie Pottier, mis à jour le 02.09.2017 à 16 h 49

Repéré sur The New Scientist

Ce genre de signal, identifié pour la première fois en 2012, a été récemment repéré à une fréquence bien plus élevée.

Image extraite d'une vidéo SciNews.

Image extraite d'une vidéo SciNews.

Le projet Breakthrough Listen, mis en place par le scientifique Stephen Hawking et le milliardaire russe Yuri Milner, a détecté un mystérieux signal venant d'une galaxie située à 3 milliards d'années-lumière de la Terre. D'après le Guardian, «certains ont estimé que [ces signaux] pourraient émaner de trous noirs ou d'étoiles à neutrons en rotation avec des champs magnétiques extrêmement forts. Une possibilité plus hypothétique serait qu'ils constituent des signaux radio venant d'appareils extraterrestres».

Il s'agit, comme l'explique le New Scientist, de sursauts radio rapides (fast radio bursts), qui font partie «des phénomènes les plus étranges de l'univers: des signaux radio puissants qui éclatent depuis l'espace lointain pendant quelques millisecondes puis disparaissent». Les premiers signaux depuis cette source, les seuls à se manifester de manière répétée, ont été repérés en 2012, et les chercheurs du Breakthrough Listen viennent d'en détecter quinze autres sur une période d'observation de cinq heures le 26 août, à une fréquence beaucoup plus élevée. Ce qui pourrait aider à identifier la source de ces «sifflements cosmiques»...

Vishal Gajjar, le chercheur responsable de l'observation, a expliqué au site CNet que leur nature répétée semblait écarter les causes les plus destructrices, comme les trous noirs. «Les astronomes sont généralement conservateurs et aucun de nous ne dit qu'il s'agit d'une civilisation extraterrestre», a expliqué de son côté au magazine Newsweek Carole Mundell, directrice du département de physique de l'université de Bath (Royaume-Uni). «C'est le signal que nous entendons le plus. Nous avons appris du passé que s'il est important de regarder ces signaux dans notre recherche d'autres civilisations, celui-ci se situe à trois milliards d'années-lumière, donc quoi que ce soit qui l'a produit, cela s'est passé il y a très longtemps.» Dans le même état d'esprit, Andrew Siemon, le directeur du programme Breakthrough Listen, a estimé que, «que les sursauts radio rapides s'avèrent ou non être la signature d'une technologie extraterrestre, ce projet nous aide à repousser les limites d'un domaine en expansion rapide de notre connaissance de l'univers autour de nous».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte