Monde

L'humoriste qui a «décapité» Trump retire ses excuses

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 01.09.2017 à 12 h 09

Repéré sur The Cut, Rolling Stone

Kathy Griffin l'assure: elle n'est plus désolée.

Mark RALSTON / AFP

Mark RALSTON / AFP

«Déso, pas déso.» L'humoriste et comédienne Kathy Griffin tient à faire savoir qu'elle n'était plus désolée d'avoir publié sur les réseaux sociaux le 30 mai dernier une photo dans laquelle elle tenait un masque ensanglanté représentant un Donald Trump décapité.

Après la polémique soulevé par la diffusion du cliché, elle avait pourtant prononcé de nombreuses excuses, et estimé qu'elle était allée trop loin. En l'espace de quelques heures, CNN l'avait renvoyée, et plusieurs dates de sa tournée avaient été annulées. Les services de sécurité du président avaient enquêté sur cette affaire, et Griffin s'inquiétait des risques pour la suite de sa carrière.

«Je vous supplie de me pardonner. Je suis allée trop loin. J'ai fait une erreur, j'ai eu tort.»

Mais, trois mois plus tard, Kathy Griffin n'est plus du tout sur la même longueur d'ondes. Dans une interview accordée au magazine The Cut, elle estime que c'est plutôt au président américain de s'excuser.

«Pourquoi est-ce que les gens continuent d'attendre de moi que je m'excuse et que je me mette à plat ventre devant un homme qui tweete comme ça? Je suis comédienne, il est notre putain de président. [...] Il vient de gracier Joe Arpaio, qui dirigeait plus ou moins un camp de concentration dans le désert de l'Arizona. Il a dit qu'il y avait de bons nazis, et il renvoie de jeunes adultes qui sont arrivés ici enfants avec leurs parents, et c'est moi qui dois m'excuser?»

«Toutes ces indignations, c'était du foutage de gueule»

Quelques jours plus tard, rapporte Rolling Stone, invitée du talk-show australien «Sunrise», Kathy Griffin est revenue plus clairement sur l'affaire.

«Je ne suis plus désolée. Toutes ces indignations, c'était du foutage de gueule. Ça a été tellement exagéré. J'ai perdu tout le monde. Chelsea Clinton a tweeté contre moi. Des amies ont tweeté contre moi. J'ai perdu tout le monde. Je n'ai pas perdu que mon apparition sur CNN, toute ma tournée a été annulée en 24 heures, parce que toutes les salles recevaient des menaces de mort. Ces fans de Trump sont hardcores. Ils sont une minorité, mais ils savent comment se faire passer pour la majorité.»

Et quand la présentatrice lui demande si elle n'est pas allée trop loin avec la publication de cette image, Kathy Griffin assure que ce qu'elle a fait n'est pas comparable avec ce que fait Donald Trump, jour après jour.

«Non, vous dites n'importe quoi. Arrêtez ça, vous le savez en plus. Arrêtez de faire comme si ma petite photo était plus importante que de parler des atrocités commises par le président des États-Unis.»

Comme l'explique CBS, Griffin explique également que si elle s'exprime maintenant c'est parce qu'elle s'inquiète du sort réservé à ceux qui n'ont pas ses privilèges et ne pourront pas se défendre aussi bien qu'elle. The Hill rappelle qu'elle avait accusé Donald Trump de s'en prendre à elle, et accusé la famille du président «d'essayer personnellement de ruiner [sa vie] à jamais».

Quelques heures avant l'annonce de ces premières non-excuses, l'humoriste américaine a également annoncé le lancement de sa nouvelle tournée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte