Tech & internet

Pourquoi Tony, la mascotte des Frosties, a été autant sexualisé sur internet

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 31.08.2017 à 11 h 52

Repéré sur Mel Magazine

«Je me taperais bien ce tigre.»

Tony the Tiger | Mike Mozart via Flickr CC License by

Tony the Tiger | Mike Mozart via Flickr CC License by

Au milieu du mois d'août 2017, alors que les États-Unis essayaient de comprendre ce qui venait de se dérouler à Charlottesville, un homme a tenté de s'amuser d'un tweet promotionnel des céréales Frosties, une chose qu'il déteste particulièrement. En-dessous du message de Tony le Tigre, il a répondu:

«Je me taperais bien ce tigre.»

Deux semaines plus tard, son compte était suspendu pour une semaine. La sanction appliquée par Twitter a rendu ce tweet un peu plus viral et permis à son auteur d'apprendre que la sexualisation de Tony le Tigre était bien plus large qu'il ne le pensait. Car comme l'expliquait alors BuzzFeed:

«La plupart des gens ne savent probablement pas qu'il existe un mème populaire où des gens harcèlent sexuellement Tony le Tigre. Ça a commencé l'année dernière quand certains ont commencé à remarquer que les furries trouvent Tony très sexy.»

Régulièrement, des personnes envoient des messages porno à Tony sur Twitter. Il se trouve qu'il existe d'ailleurs des fan-fictions impliquant Tony et tout un univers érotique autour de la mascotte de céréales. Le magazine Mel a donc tenté de comprendre pourquoi Tony le Tigre, plus que les autres mascottes est sujet à de tels détournements.

Un corps de bodybuilder et une once de charme

 

On y apprend que la voix de l'acteur qui joue Tony, ainsi que son statut de patriarche ayant les pieds sur terre dans les publicités, son charme discret et son apparence physique impressionnante jouent tous un rôle dans cette sexualisation.

«Peut-on dire que cette passion passagère pour Tony le Tigre n'a rien à avoir avec sa nature primitive pleine de non-dits? Avec sa stature nominale de créature qui mange des hommes? Probablement pas. Mais le confort qui provient du dessin animé et de cette marque familière, auxquels il faut ajouter la promesse pavlovienne d'un petit-déjeuner rempli de sucres, jouent un rôle. 

 

Si l'érotisme et l'iconographie autour du méchant Tony ont un thème cohérent, c'est qu'il est plus homme que chat, toujours en train de devenir humain. Avec cet état anthropomorphique, Tony nous rappelle que nous aussi, venons de la jungle. [...] Mais nous n'avons pas perdu cet instinct qui nous pousse à regarder par-dessus notre épaule de temps en temps –au cas où un tigre se trouverait derrière nous.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte