Science & santé

Si l'on en croit les chercheurs, dire des gros mots est un signe d'intelligence

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 30.08.2017 à 12 h 09

Et ce n'est pas la seule étude à vanter les grossièretés.

Montage Slate.fr

Montage Slate.fr

C'est Samuel L. Jackson qui va être content. Des chercheurs de l'université de Rochester ont mené une recherche sur le comportement de 1.000 volontaires et leur ont demandé à quelle fréquence ils avaient 400 comportement différents. Ils ont découvert un lien étonnement fort entre la capacité à dire des gros mots et l'intelligence.

Sur son site, The Independent détaille les résultats. «Ceux avec un intellect supérieur sont plus à même de jurer, manger des plats épicés et marcher chez eux nus. Les extravertis, comme vous pouvez vous y attendre, aiment conduire des voiture allant au-delà des 150 kilomètres par heure, faire des paris, raconter des blagues salaces et boire beaucoup.» Si cette dernière catégorie n'est pas forcément mise en valeur, les personnes jugées les plus grossières pourront néanmoins se vanter avec ces résultats d'avoir une intelligence supérieure.

Et aussi étrange que cela puisse paraître, ce n'est pas la première fois qu'une étude évoque ce genre de lien. En 2015, une étude américaine menée par deux universités tendait à montrer que les personnes pouvant citer le plus de gros mots en une minute étaient aussi celles qui avaient les plus importantes capacités intellectuelles. Une découverte qui va à l'encontre de l'idée selon laquelle une personne fait appel à des grossièretés parce qu'elle n'a pas suffisamment de vocabulaire pour répondre à son interlocuteur. La profusion des gros mots et leur variété serait donc le signe d'une «force rhétorique».

«Un autre bénéfice des gros mots est qu'ils agissent comme moyen naturel de soulager la douleur, ajoute le journal. Des psychologues de l'université de Keele ont conduit des tests dans lesquels on demandait à certains participants de jurer avant de pratique une intense session sur un vélo d'exercice ou de serrer un appareil servant à mesurer la force de la poigne.»

Citons enfin une étude de l'université de Cambridge du début d'année. «Les psychologues ont appris que les personnes qui jurent régulièrement sont les plus honnêtes, rappellent leurs auteurs. Désormais, une équipe de chercheurs des Pays-Bas, du Royaume-Uni, des États-Unis et de Hong-Kong expliquent que les personnes utilisant des gros mots ont moins de chance d'être associées avec le mensonge et la tromperie.»

Pas sûr pour autant qu'il faille encourager ses enfants à les utiliser...  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte