Monde

Des résidents de San Francisco luttent contre une manif d’extrême-droite avec des crottes de chien

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 25.08.2017 à 9 h 04

Repéré sur The Guardian

Plusieurs propriétaires de chiens vont déposer des étrons dans le parc où est organisé un rassemblement d'extrême droite.

Crissy Field à San Francisco. | MEL via Flickr CC License by.

Crissy Field à San Francisco. | MEL via Flickr CC License by.

Le groupe américain d'extrême droite Patriot Prayer («prière patriote») a prévu une manifestation pour la «défense de la liberté d'expression» le samedi 26 août à San Francisco. Son fondateur dit qu'il rejette les suprémacistes blancs et les néonazis, mais par le passé, les événements de son organisation ont attiré des suprémacistes blancs parfois violents.

Avant la manifestation, des résidents de San Francisco ont trouvé un moyen non-violent d'exprimer leur désaccord: déposer des crottes de chien à Crissy Field, la grande pelouse sur laquelle aura lieu le rassemblement. C'est Tuffy Tuffington, un designer propriétaire de deux chiens, qui a eu l'idée. Il a créé une page Facebook appelant à déposer des étrons sur le lieu de la manifestation, tout en précisant qu'il ramasserait après l'événement. Des centaines de propriétaires de chien se sont dits prêts à l'action. Certains ont même dit qu'ils conserveraient des crottes pendant quelques jours pour avoir plus de matière le jour J. 

«Je me suis imaginé ces gens de l'alt-right en train de marcher dans le caca, a expliqué Tuffington. Je me suis dit que c'était une forme de désobéissance civile qui permettait de ne pas avoir à se confronter avec eux face à face.»

Une autre manifestation d'extrême-droite, intitulée «Non au marxisme en Amérique», aura lieu dans la ville voisine de Berkeley le dimanche 27 août, et pendant tout le weekend, de nombreux événements antiracistes sont organisés. Une brigade de clowns a prévu de faire une apparition lors du rassemblement de Patriot Prayer pour se moquer gentiment des militants d'extrême-droite.

Une organisation d'avocats a aussi créé la campagne «Adopt a nazi» («Adopte un nazi») qui lève des fonds –100 dollars par manifestant d'extrême-droite– pour une association antiraciste.

Ces initiatives décalées sont en partie inspirées par Wunsiedel, la ville allemande où est enterré le haut dignitaire nazi Rudolf Hess. Devenue un lieu de pélerinage pour néonazis, la ville avait riposté en créant une sorte de jeu/téléthon. Pour chaque mètre parcouru par les néonazis, les habitants faisaient des don de 10 euros à un programme qui aide les gens à quitter l'extrême-droite.  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte