Monde

Charlottesville: une chaîne télé veut éviter une polémique raciste... et se fait taxer de raciste

Repéré par Juliette Mitoyen, mis à jour le 24.08.2017 à 15 h 00

Repéré sur Quartz

Le journaliste asiatique Robert Lee devait commenter le premier match de football américain de la ville sur ESPN. Mais son homonymie avec le général confédéré Robert E. Lee a fait peur à la chaîne.

La statue du général confédéré Robert E. Lee, à Charlottesville, le 22 août 2017 | Mark Wilson / AFP

La statue du général confédéré Robert E. Lee, à Charlottesville, le 22 août 2017 | Mark Wilson / AFP

Deux semaines seulement après les émeutes tragiques qui s’y sont déroulées, Charlottesville est de nouveau sous le feu des projecteurs, explique Quartz. Alors que l’équipe de football américain de la ville jouera son premier match de la saison le 2 septembre prochain, la chaîne sportive ESPN a fait une annonce qui a immédiatement déclenché une polémique: Robert Lee, un commentateur sportif d’origine asiatique, qui devait suivre le match de l’équipe de Charlottesville, commentera finalement l’affrontement entre Youngstown et Pittsburgh.

En cause: son nom. Le journaliste est en effet l’homonyme quasi parfait du général confédéré Robert E. Lee. Ce même militaire dont le démantèlement prévu de la statue de Charlottesville avait indigné «l’alt right» américaine et déclenché les émeutes du 12 août dernier en Virginie.

Peur des «memes» et des «blagues offensantes»

Face à cette triste ironie, ESPN a jugé préférable de changer son commentateur de match. Sur Twitter, le journaliste Yashar Ali a tweeté le communiqué qu'il avait reçu de l'ESPN :

«Nous avons collectivement pris la décision, avec Robert, d’échanger les matches du fait des événements tragiques de Charlottesville et de la coïncidence de son nom. Ça nous a semblé avisé. [...] Nous n’avons voulu offenser personne. Il y avait une possibilité qu’à cause de son nom, Robert soit sujet à des memes et des blagues offensantes. [...] C’est une honte que cela devienne un sujet polémique.»

Et pourtant, au grand dam d’ESPN, ce qui devait arriver arriva: sur les réseaux sociaux, la chaîne a été vivement critiquée pour cette décision. Pour certains, empêcher un commentateur asiatique de suivre un match à cause de son nom relève du racisme. Pour d’autres, il s’agit d’un exemple du politiquement correct allant trop loin.

«Si cette société n'est pas capable de faire la différence entre le “Robert E. Lee" d'il y a cent cinquante ans et le “Robert Lee” journaliste sportif asiatique, nous sommes en danger.»

«L'ESPN déteste tellement le racisme qu'elle punit un homme asiatique car il a un nom asiatique.»

«L'affaire Robert Lee est un exemple du politiquement correct allant trop loin. Ce n'était même pas un problème avant que l'ESPN le transforme en problème.»

La chaîne a cependant affirmé dans son communiqué que cette décision ne relevait ni du «politiquement correct», ni d’une «question raciale».

«Nous essayons juste de soutenir un homme qui ne voulait pas se retrouver à la place d’un animal de zoo.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte