Monde

Le mois fou de Donald Trump résumé en trois minutes

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 20.08.2017 à 10 h 18

Repéré sur CNN, The Hill

Des menaces envers la Corée du Nord, aux départs de nombreux personnages clés, en passant par le rassemblement de Charlottesville: ces quatre dernières semaines ont été mouvementées.

Donald Trump, le 15 août 2017, à New York. DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Donald Trump, le 15 août 2017, à New York. DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Steve Bannon, le conseiller de Donald Trump et ancien patron de Donald Trump, a donc quitté son poste à la Maison Blanche ce vendredi 18 août. Ce départ n'est que le dernier d'une longue liste des personnages clés de cette administration, comme le montre cette photo, mais c'est aussi un évènement de plus dans un été déjà particulièrement mouvementé au sein de l'administration Trump. Histoire de bien s'en rendre compte, la présentatrice de CNN, Brooke Baldwin a fait un petit rappel de ce qui s'est passé au cours du dernier mois. Attention, prenez votre respiration, cela dure presque trois minutes.

 

«Sans ordre particulier, lors des quatre dernières semaines, le président Trump a viré son stratège-en-chef, viré son chef de cabinet, en a engagé un nouveau, engagé un nouveau directeur de la communication, l'a viré, en a engagé une nouvelle —sa quatrième en sept mois—, a humilié publiquement et à plusieurs reprises son Procureur général, n'a pas fait adopter sa loi sur la santé et s'en est pris publiquement et à plusieurs reprises aux trois Républicains qui ont voté "non", exclu les personnes transgenres de l'armée sans en parler avant à l'armée...»

La liste est tellement longue que la présentatrice s'accorde une pause pour boire et reprendre son souffle. Après presque trois minutes, elle a évoqué les échecs législatifs du président, sa recherche permanente de boucs-émissaires, même au sein de son propre camp, la débâcle du discours aux boy-scouts, les faux coups de téléphone, les incidents avec la Corée du Nord, ceux de Charlottesville et leur réponse catastrophique, et les mensonges que le président américain continue de propager. Elle évoque aussi la liste des personnes qui s'en sont pris à lui:

«Les Démocrates, les Républicains, d'anciens présidents, des chefs d'État, des alliés, son propre staff, et le Pape. Et malgré tout ça, il continue de ne rien regretter.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte