Tech & internet

Certains YouTubeurs abusent de leurs fans, mais ils sont très rarement inquiétés

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 18.08.2017 à 16 h 27

Repéré sur Newstatesman, Buzzfeed

Face à leur vidéaste préféré, certaines jeunes fans ont parfois du mal à refuser d'envoyer des vidéos ou des images d'elles nues.

Capture écran d'une vidéo d'Austin Jones, via YouTube

Capture écran d'une vidéo d'Austin Jones, via YouTube

Fin juin, le chanteur et YouTubeur Austin Jones, 24 ans, qui comptait 500.000 abonnés environ, était arrêté par la police pour avoir demandé des images et vidéos pornographiques à plusieurs fans adolescentes. Par exemple, notait à l'époque Buzzfeed, «Jones a dit à une fille qu'elle était “chanceuse” de lui parler et qu'elle devrait lui envoyer des images d'elle nue pour lui “prouver” qu'elle est sa plus grande fan.» Il attend désormais son procès.

Le site Newstatesman raconte aujourd'hui qu'Austin Jones n'est malheureusement pas un cas isolé, loin de là. Il y a deux ans, une internaute a accusé le YouTubeur Tom Milsom de l'avoir forcé à avoir des relations sexuelles avec lui. Elle avait 15 ans et lui 21. Tom Milsom n'a jamais répondu à ces accusations. Un autre vidéaste du nom de Durte Dom a récemment été accusé d'avoir filmé durant une soirée une jeune fille de 15 ans de dos en train de danser, sans son accord. Sur Twitter, il s'est défendu en répondu simplement: «La soirée était faite pour les gens de plus de 18 ans, la fille s'est incrustée. Ne faites pas l'erreur.» Il a également promis de faire signer un accord aux personnes qu'il souhaite filmer.

La journaliste Amelia Tait rappelle que les YouTubeurs entretiennent grâce à internet une vraie proximité avec leurs fans, encore plus que les stars du rock ou du cinéma, et dévoilent souvent une part de leur intimité. Ces derniers se sentent facilement proches de leur idole, avec parfois une certaines naïveté due à leur âge.

«Je pense que je l'ai mis sur un piédestal, explique Neesy, jeune abonnée de Jones qui affirme avoir subi des abus émotionnels, ce qui le met dans une position favorable pour me manipuler et obtenir ce qu'il veut. J'étais juste si excitée de pouvoir parler à quelqu'un que je suis depuis longtemps.»

Lorsqu'elle refusait de se filmer pour lui, Jones devenait froid, entrant ainsi dans un jeu sournois de manipulation perverse.

Réduites au silence

 

La liste de ce type d'affaire est très longue, et dans l'immense majorité des cas, les vidéastes n'ont pas été inquiétés par la justice. Mike Lombardo est le seul à avoir été condamné –il a écopé de cinq ans de prison pour avoir demandé des images explicites à des fans mineures.

«Il y a une multitude de raisons à cela, écrit Amelia Tait. Certaines victimes ont trop peur de porter plainte, craignent des représailles de la part des fans du YouTubeur. De nombreuses victimes ne voient pas la gravité des faits avant un certain âge. D'autres sont manipulées pour être réduites au silence. Les parents ne comprennent pas le milieu des fans sur YouTube, ni ce qui se passe dans la vie de leurs enfants. Certaines victimes ne savent simplement pas vers quelle autorité se tourner.»

D'ailleurs, la plupart des victimes se tournent d'abord vers les réseaux sociaux plutôt que la police, s'exposant ainsi à la vindicte des fans les plus indéfectibles.

Et si certains YouTubeurs américains comme Hank Green ou Jack and Dean ont fait des vidéos pour expliquer le consentement et faire de la pédagogie à propos de ce type de situation, beaucoup de médias ont encore du mal à prendre le sujet au sérieux. Quand le Mail Online a parlé de l'arrestation de Lombardo, il l'a décrit comme une «star».... avec des guillemets.

L'article de Newstatesman est à retrouver dans son intégralité ici.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte