MondeCulture

«Game of Thrones», la bénédiction de Dubrovnik devenue malédiction

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 17.08.2017 à 14 h 43

Repéré sur The Telegraph, Quartz

Le maire va réduire drastiquement le nombre de touristes qui peuvent pénétrer chaque jour dans l'enceinte de la vieille ville croate qui sert de décor à King's Landing, la capitale de Westeros.

Dubrovnik | Marcus Saul via Flickr CC License by

Dubrovnik | Marcus Saul via Flickr CC License by

Partir en vacances et marcher sur les pas Cersei Lannister... D'accord, il y a peu de chances de rencontrer Cersei (ou Lena Headey) à Dubrovnik, mais on pourra au moins se croire dans Game of Thrones l'espace de quelques minutes. La petite ville croate qui sert de décor à la série est devenue une attraction touristique à part entière, explique Quartz.

«Elle a longtemps été une destination touristique populaire en Europe, mais elle a vu sa popularité s'envoler depuis le début de Game of Thrones en 2011. Dubrovnik y devient King's Landing, la capitale de Westeros. Naturellement, les guides touristiques ont joué dessus, avec des promenades thématiques le long de la ville qui permettent aux fans de voir les mêmes endroits où des scènes ont été jouées, comme le fameux “walk of shame” de Cersei Lannister dans les rues tortueuses.»

Et si la série a permis d'attirer des touristes à un moment difficile sur le plan économique pour la Croatie, elle en attire visiblement un peu trop. Face à ce flux massif, le maire de la petite ville croate a décidé de limiter pendant deux ans leur nombre à 4.000 par jour dans l'enceinte de la vieille ville, rapporte le Telegraph, soit la moitié des 8.000 recommandés par l'Unesco, qui jugeait le statut de patrimoinde mondial du site en danger, en 2016. Pour cela, des caméras pourraient être mises en place pour compter le nombre de personnes présentes et ainsi éventuellement fermer les portes pour endiguer le flux. Des arrêts de croisières devraient être également supprimés.

Le combat de la qualité

 

Le nouveau maire explique qu'il est prêt à accepter que la ville perde près d'un million d'euros pour protéger la zone.

«Je ne suis pas ici pour rendre les gens heureux, mais pour faire en sorte que la qualité de vie soit meilleure. Certaines compagnies de croisières ne seront peut-être pas d'accord, mais mon but est d'assurer la qualité pour les touristes, et je ne peux pas laisser la situation telle quelle.»

Le Telegraph rapporte qu'il y a eu jusqu'à plus de 10.000 touristes en une journée, en août 2016, un record qui devrait être battu cette année, et qu'il faut parfois plus de quarante minutes pour faire les 300 mètres de la voie piétonne.

«Empêcher un grand nombre de gens de venir dans la ville en même temps permettra de gagner en qualité. Je suis sûr à 100% que les passagers des croisières en seront contents.»

Le but, explique le maire est d'éviter de faire face à des situations compliquées comme celles vécues actuellement par Venise, ou Barcelone.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte