Monde

Le Yémen terre d'accueil d'al Qaida

Temps de lecture : 2 min

La branche d'al Qaida au Yémen, qui serait liée à la tentative d'attentat contre le vol Northwest du 25 décembre entre Amsterdam et Détroit, tente depuis plusieurs mois d'exploiter l'instabilité croissante de ce pays situé aux confins de la péninsule arabique. Selon des experts cités par le Washington Post, le Yémen est ainsi devenu un des pays clés de l'organisation terroriste d'Oussama ben Laden.

Umar Farouk Abdulmuttalab, le Nigérian qui a tenté de faire sauter en vol l'Airbus de la Northwest, a probablement été équipé et entraîné au Yémen par un artificier d'al Qaida. Le site The Daily Beast souligne dans un article que la méthode suivie par Umar Farouk Abdulmuttalab rappelle étrangement celle décrite en détail dans un article publié il y a deux mois au Yémen dans une revue liée à al Qaida.

«Al Qaida a commencé dans la péninsule arabique et au Yémen, mais l'organisation a grandi et s'est développée en Afghanistan au Pakistan et pendant un temps en Irak. Maintenant, il est clair qu'elle revient vers ses racines et grandit au Yémen», explique au Washington Post Saeed Obaid, un expert yéménite du terrorisme.

Le Yémen, où est né le père d'Oussama ben Laden, a longtemps été une terre de recrutement pour le jihad. Des milliers de yéménites ont combattu en Afghanistan et en Irak.

Le développement au Yémen d'une branche d'al Qaida est assez récent et remonte à l'évasion spectaculaire en février 2006 de 23 prisonniers de la prison de Sanaa avec la complicité de membres des services de renseignement yéménites. Une nouvelle génération de Yéménites et de Saoudiens séduite par les idées d'Oussama ben Laden profite aujourd'hui  des vastes zones du pays qui échappent au contrôle du gouvernement, du fonctionnement tribal du Yémen et de la sympathie générale pour al Qaida afin de recruter et détablir des centres d'entraînement. Le Yémen ressemble par de nombreux aspects aux fameuses zones tribales à la frontière entre le Pakistan et l'Afghanistan qui abritent les restes d'al Qaida et sans doute Oussama ben Laden.

Même si opérationnellement, la branche d'al Qaida au Yémen est considérée comme très indépendante des dirigeants historiques de l'organisation, son chef  Nasir al-Wuhayshi qui est originaire d'une famille riche et a été un temps le secrétaire personnel d'Oussama ben Laden serait toujours en contact avec les dirigeants d'al Qaida.

Sous la pression américaine et avec l'aide militaire des Etats-Unis, le gouvernement yéménite a intensifié ses efforts pour s'en prendre aux infrastructures de l'organisation. Au cours des derniers mois,  il a lancé plusieurs opérations militaires, aériennes et terrestres, contre des bases d'al Qaida. La tentative d'attentat contre l'avion de la Northwest est intervenue moins de 24 heures après une frappe aérienne de l'aviation yéménite avec l'aide américaine contre un des dirigeants d'al Qaida dans la province de Shabwa au sud du pays.

Mais le pouvoir central est très faible et fait face difficilement à une guerre civile dans le nord, un mouvement séparatiste au sud et une économie qui s'effondre. Le Yémen n'est pas loin d'être un état défaillant.

En août, un kamikaze avec des explosifs cachés sous ses vêtements a réussi à franchir les contrôles de sécurité dans un aéroport saoudien et a presque réussi à tuer le Prince saoudien Mohammed ben Nayef, le responsable de la lutte antiterroriste du royaume. Le terroriste aurait utilisé les mêmes explosifs que Abdulmuttalab sur le vol Amsterdam-Détroit.

[Lire l'article complet sur le Washington Post]

Lire également: Comment un groupe terroriste se lie à al Qaida et Questions sur un attentat raté.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Une patrouille à Sanaa  Khaled Abdullah Ali Al Mahdi / Reuters

Slate.fr

Newsletters

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

Depuis le début de l'année, le pays n'est plus approvisionné en Septrin, un traitement antirétroviral administré notamment aux personnes atteintes du Sida.

Newsletters