Monde

Fausse alerte sur un nouveau vol Amsterdam-Détroit

Temps de lecture : 2 min

Un Nigérian a suscité la suspicion sur un nouveau vol Amsterdam-Détroit. L'équipage a demandé dimanche 27 décembre à la police de venir à la rencontre de l'appareil à son atterrissage par sécurité car un passager était «verbalement perturbateur». Le staff s'est inquiété car l'homme a passé un temps «inhabituellement long» aux toilettes, avant l'atterrissage de l'avion, vers 19h, heure de Paris. Vendredi 25 décembre, c'est à bord du même vol 235 Amsterdam-Détroit qu'un Nigérian a tenté de se faire exploser.

Le département américain de la sécurité intérieure a déclaré au New York Times que «par précaution, l'appareil a été totalement fouillé, sans que rien ne soit découvert, et les bagages vérifiés de nouveau avant que l'avion ne soit conduit à la porte de débarquement». Le président Obama a même été informé immédiatement «par excès de prudence». Une fois l'avion au sol, la police a emmené le suspect et le FBI (police fédérale) l'a interrogé. Conclusion: le Nigérian a passé du temps aux toilettes car il était tout simplement malade.

Les 256 passagers du vol Amsterdam-Détroit n'étaient apparemment pas au courant qu'une alerte avait été donnée. Tim Jeronimus, jeune voyageur de 13 ans confie au Washington Post qu'il était «un peu anxieux» quand la police est montée dans l'avion. La famille Jeronimus était assise à côté du Nigerian dans l'avion «il n'avait pas du tout l'air suspect. Nous étions juste un peu soucieux car il s'est rendu aux toilettes malgré les consignes données par l'équipage de rester à nos places.»Pour la chaîne américaine CNN, la réaction vigoureuse du département de sécurité intérieure à cet incident mineur est révélateur de combien l'attentat manqué de vendredi a secoué les Etats-Unis.


Image de une : Dave Heuts (Creative Commons)

Lire les articles dans leur intégralité sur le New York Times, le Washington Post et CNN.

Newsletters

La rupture par l'Australie du «contrat du siècle» ne devrait surprendre personne

La rupture par l'Australie du «contrat du siècle» ne devrait surprendre personne

Pour Canberra, le dilemme était simple: se conduire en nation souveraine et respecter le contrat passé avec la France, ou privilégier sa sécurité et son lien de longue date avec Washington.

En Algérie, le drapeau berbère de la discorde

En Algérie, le drapeau berbère de la discorde

La chasse est lancée contre le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie.

En Chine, la main visible du PCC se referme sur des pans entiers de la société

En Chine, la main visible du PCC se referme sur des pans entiers de la société

Le Parti communiste chinois prépare de nouvelles régulations pour lutter contre les monopoles dans les secteurs de la technologie, de l'éducation, des transports et de la santé.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio