Monde

Une lettre de Roman Polanski

Slate.fr, mis à jour le 27.12.2009 à 16 h 24

Roman Polanski vient d'adresser cette lettre à Bernard-Henri Lévy et, par son intermédiaire, à tous ceux qui l'ont soutenu, depuis des mois, dans l'épreuve qu'il a traversée et qu'il traverse encore.

Le 27 septembre dernier, la justice américaine décidait de faire arrêter Roman Polanski, plus de trente ans après que le célèbre réalisateur, récompensé aux Oscars, avait fui les Etats-Unis en 1977, avant d'avoir pu être jugé pour le viol de Samantha Gailey, alors âgée de 13 ans.

En France, et notamment parmi les intellectuels, cette arrestation avait suscité de vives réactions. Sur son site La Règle du Jeu, Bernard-Henri Lévy a mis en ligne une pétition contre l'arrestation du cinéaste. Cette pétition était notamment signée de Salman Rushdie, Milan Kundera, Isabelle Adjani, Isabelle Huppert, Claude Lanzmann ou Paul Auster.

BHL a accordé à Slate la primeur de cette lettre

***

«C'est vrai, ce que vous avez dit, cher Bernard Henri Lévy, lors de vos interventions dans la presse suisse - je suis moi-même bouleversé par le nombre de témoignages de sympathie et de soutien que j'ai reçus dans la prison de Winterthur et que je continue à recevoir ici, dans ce chalet de Gstaad où je passe les fêtes avec mon épouse et mes enfants.

Il y a là des messages de voisins et d'autres qui viennent de gens de toute la Suisse, et, au-delà de la Suisse, du monde entier. J'aimerais pouvoir, à chacun, dire le bien que cela fait, quand on est enfermé dans une cellule, d'entendre, chaque matin, en recevant le courrier, ce murmure de la voix humaine et de la solidarité. Chacun de leurs mots on été, pour moi, dans les moments les plus sombres, et sont toujours dans ma situation actuelle, pleins de réconfort et de raisons d'espérer.

J'aimerais pouvoir leur répondre à tous. Mais c'est impossible, il y en a trop. Avez-vous une idée de la façon dont je pourrais le faire? Peut être votre revue, La Règle du Jeu, qui m'a soutenu dès le premier jour? Peut-être diffuser ces quelques lignes que je vous adresse? Je ne sais pas. Je vous laisse faire.

Joyeuses fêtes de fin d'année à vous, aux vôtres - et, à travers vous, à tous ces amis anonymes que je découvre jour après jour et qui m'ont tant aidé.

Amitié.

Roman Polanski»

Image de une: Roman Polanski, reuters, Ina Fassbender 29/09/2008

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte