Monde

La Corée du Nord cache (aussi) des messages de propagande dans ses dessins animés

Repéré par Robin Panfili, mis à jour le 11.08.2017 à 11 h 10

Repéré sur BBC Magazine

L'histoire du courageux hérisson venant à bout du méchant et arrogant tigre n'avait, a priori, rien de politique...

Personne n'échappe à la propagande du régime nord-coréen. Pas même les plus jeunes. Le 9 août, la chaîne de télévision d'État a diffusé un dessin animé porteur d'un subtil message anti-américain, rapporte la BBC. Pour un œil étranger, à première vue du moins, l'œuvre n'a rien de politique. Elle met en scène, ni plus ni moins, qu'un conte dans lequel un hérisson use de ses attributs (ses épines, en gros) pour venir à bout d'un grand et méchant félin.

«Mais dans le monde déconcertant des médias nord-coréens, il semble que rien ne se produise par hasard, écrit la BBC. Il semble ainsi que le programme, diffusé au moment de l'heure des enfants sur la télévision d'État nord-coréenne, soit à voir comme un commentaire sur les récentes tensions entre Pyongyang et Washington».

Qui est qui?

La fable folklorique dont s'inspire le dessin animé raconte l'histoire d'un groupe d'amis animaux vivant dans la forêt –mené par un lapin– confronté à un tigre méchant et arrogant qui passe le plus clair de son temps à les intimider et à les soumettre. Mais ça, c'est sans compter sur le petit hérisson qui, en se roulant en boule pour se protéger, vient à bout du tigre en lui plantant une épine dans le nez.

Alors que le tigre fuit, «les animaux un peu volumineux –qui étaient initialement du côté du tigre à contrecœur– félicitent le hérisson victorieux pour sa bravoure et son génie tactique», ajoute la BBC.


Le hérisson félicité par ses amis de la forêt (Korea Central TV)

À vrai dire, si l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) n'avait pas communiqué sur le programme, le dessin animé aurait pu passer inaperçu. Dans une dépêche, KCNA a rappelé le succès du programme, tout en précisant que le tigre orange pourrait tout à fait représenter les États-Unis, les autres animaux les nations du monde et le brave et courageux hérisson... la Corée du Nord. Dans la dépêche, un employé de la centrale thermique de Pukchang avouait que l'«ignorance» américaine vis-à-vis de la Corée du Nord lui rappelait ce dessin animé.

Par le passé, Kim Jong-un avait déjà exhorté que les programmes télévisés soient de meilleure qualité, mais surtout qu'ils proposent une programmation plus pertinente pour les jeunes du pays, poursuit la BBC. Ce dessin animé apparaît ainsi comme «le résultat de ses demandes».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte