France

De la gauche à Europe Ecologie, itinéraire de convertis

Temps de lecture : 2 min

Ils s'appellent Stéphane Gatignon, Jacques Perreux, Jean-Jacques Lejeune ou Nathalie Kaufmann. Ils sont - ou plutôt étaient - élus et militants socialistes ou communistes. Ils ont rejoint tout récemment la «nébuleuse» Europe Ecologie. Libération explique les raisons de leur choix et de leur ralliement que certains vivent comme «un petit choc culturel, un saut dans l'inconnu.» Il y a les déçus des fonctionnements des partis traditionnels, des «appareils bureaucratiques [qui] écrasent la réflexion intellectuelle», il y a les dégradés, qui vivent mal leur absence sur une liste électorale. Ces transfuges figureront sur les listes du parti «vainqueur» aux prochaines régionales.

Opportunistes, s'interroge le quotidien? Plutôt une volonté de renouvellement de leur pratique, pas simple dans un parti naissant.

Et la volonté certaine d'ancrer le cap à gauche et de «renforcer l'aspect social» d'un mouvement qui selon beaucoup de ces convertis flirte un peu trop avec les centristes.

[Lire l'article complet sur Libération]

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters