Sciences

Des nouvelles de nos (incroyables) fonds marins

Temps de lecture : 2 min

Une nouvelle expédition sous-marine a permis la (re)découverte de créatures que l'on a rarement l'occasion de croiser au détour d'une simple baignade.

NOAA Office of Ocean Exploration and Research (2017) – Laulima O Ka Moana
NOAA Office of Ocean Exploration and Research (2017) – Laulima O Ka Moana

Vous vous souvenez de la petite pieuvre Casper, de Dumbo, ou encore de la petite méduse découverte dans la fosse des Mariannes? Eh bien ce n'est pas terminé: les chercheurs et scientifiques de l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) embarqués à bord du navire d'exploration océanographique Okeanos Explorer ont eu l'occasion de visiter une zone très peu explorée, à 1.500 kilomètres à l'ouest de Hawaï.

Les petits robots envoyés pour scruter les fonds marins ont ainsi ramené de nombreuses images et ont permis de mieux documenter la vie sauvage de cette région océanique où l'on retrouve ainsi de nombreuses espèces inconnues (ou peu) de l'humain: des araignées de mer géantes, du corail transparent comme du verre et des «créatures étranges que l'on avait pas eu l'occasion de voir depuis un moment», écrit Gizmodo.

Voici un aperçu de leurs récentes découvertes:

NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2017 Laulima O Ka Moana

NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2017 Laulima O Ka Moana

NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2017 Laulima O Ka Moana

NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2017 Laulima O Ka Moana

NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2017 Laulima O Ka Moana

NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2017 Laulima O Ka Moana

NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2017 Laulima O Ka Moana

NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2017 Laulima O Ka Moana

Newsletters

À cause de la fonte des glaces, les ours polaires utilisent quatre fois plus d'énergie pour survivre

À cause de la fonte des glaces, les ours polaires utilisent quatre fois plus d'énergie pour survivre

Ces mammifères doivent nager pendant trois jours ou parcourir de grandes distances sur la terre à la recherche de nourriture.

Selon la science, il est possible de communiquer avec une personne qui est en train de rêver

Selon la science, il est possible de communiquer avec une personne qui est en train de rêver

Les rêveurs ont notamment été capables de répondre à des questions ou encore aptes à faire des mathématiques.

Le cotonéastre, une «super-plante» qui absorbe la pollution atmosphérique sur les routes

Le cotonéastre, une «super-plante» qui absorbe la pollution atmosphérique sur les routes

Les haies de sa sous-espèce, le cotoneaster franchetii, qui pousse le long de l'asphalte, sont 20% plus efficaces que d'autres plantes.

Newsletters