Boire & manger

Aux États-Unis, le rosé, cette boisson chic qui séduit les filles comme les garçons

Repéré par Rodrigue Arnaud Tagnan, mis à jour le 04.08.2017 à 16 h 52

Repéré sur Eater

Ne dites plus que ce n'est qu'un mauvais vin peu coûteux.

Des verres de rosé exposés à l'occasion du 6e mondial de Rosé. Cannes. 25 au 27 avril 2009 I Stephane Danna / AFP

Des verres de rosé exposés à l'occasion du 6e mondial de Rosé. Cannes. 25 au 27 avril 2009 I Stephane Danna / AFP

Si vous êtes jeune, citadin, que vous aimez sortir boire le soir, alors il vous est peut-être arrivé de goûter au rosé. Ce vin au goût fruité, connoté féminin, est actuellement tendance chez les jeunes Américains, note Sarah Miller dans une chronique publiée sur le site Eater. On parle même de «brosé», terme formé des mots «bro» –pour brother, le frère, l'ami avec qui on partage tout– et «rosé» pour évoquer l'esprit désormais masculin du breuvage. Et de ces hommes qui n'hésitent plus à se faire photographier, sourire au visage avec un verre de rosé en main. Sans oublier aussi le «frosé», cocktail phare à base de rosé, servi dans les bars Outre-Atlantique. 

Alors qu'il ne possède aucune définition propre et qu'il existe toute une variété de gamme, allant de la Grenache au Pinaut noir en passant le Syrah ou le Cinsault, de goût, sec au moins sec, le seul dénominateur commun à ce vin est sa couleur: ni blanc, ni rouge. C'est du reste là-dessus que vont jouer les marketeurs. 

Pourquoi ce vin suscite tant l'engouement des consommateurs, alors qu'il était considéré autrefois comme un vain secondaire, peu coûteux? Sans doute grâce à son goût léger, fruité et frais, agréable à boire lorsqu'il fait chaud. D'où les pics de consommation que l'on constate l'été. 

Un marketing réussi

 

Comme tout vin, il existe différentes qualités de rosé. Chacune correspondant à un prix. Mais la particularité de ce vin au pourcentage d'alcool plutôt faible (11,3%), c'est qu'il a su s'appuyer, marketing oblige, sur une certaine nostalgie. N'oublions pas que le rosé est le premier vin de l'histoire. Qu'il était consommé par les Romains et les Grecs. Et, plus tard, dans les monastères. Mais il a su aussi réinventer son image pour amorcer un virage chic.

Des stars y sont associées pour en faire la promotion. Dans une vidéo de Vogue, l'actrice et productrice de rosé Drew Barrymore partage son exepérience d'œnophile avec ses fans. L'actrice y relève sa «méthode secrète» pour commander du vin comme une professionnelle. Et glisse que les femmes aiment le rosé parce qu'elles aiment le rose.

Après tout, la couleur est largement exploitée par la mode. Et instagrammable. De fait, où que l'on aille, le rosé est omniprésent: on fabrique des T-shirt flanqués de rosé, on organise des soirées, événements, festivals et même des croisières à l'honneur du rosé. Il est resté basique tout en transcendant sa simplicité, s'enthousiasme Eater. Jusqu'à séduire maintenant les hommes.

rosévins
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte