Science & santé

Les couples s’échangent des millions de colonies de microbes, notamment par les pieds

Repéré par Juliette Mitoyen, mis à jour le 02.08.2017 à 10 h 27

Repéré sur The New York Times

Il est facile de dire avec qui vous partagez votre vie rien qu'en étudiant ces micro-organismes.

feriona_boom via Pixabay CC License by

feriona_boom via Pixabay CC License by

Ah, la vie de couple! On partage tout! Les repas, la salle de bain, le lit… mais surtout, les microbes, affirme le New York Times.

Si 80 millions de microbes sont échangés au cours d’un simple baiser, une nouvelle étude publiée le 27 juillet 2017 dans mSystems, un journal de la Société américaine de microbiologie en libre accès, révèle que les couples qui vivent ensemble partagent également toutes sortes de bactéries et de virus via leurs peaux.

Les chercheurs ont étudié le microbiome des peaux de 10 couples hétérosexuels et sexuelement actifs vivant ensemble. Le microbiome est un mini-écosystème composé de micro-organismes vivant dans le corps humain, mais aussi à sa surface. Et chaque centimètre carré de la peau en accueille des millions, voir des milliards.

Après avoir analysé 330 prélèvements recueillis à 17 endroits du corps de chaque participant, les chercheurs ont remarqué qu’une personne influençait énormément les communautés de bactéries vivant sur la peau de son partenaire.

Pieds nus sur le même sol

 

Des algorithmes ont même pu déterminer avec un taux de réussite de 86% quelle personne était en couple avec quelle autre rien qu’en utilisant les données des micro-organismes qui avaient été retrouvés sur leurs peaux.

«L’aspect le plus surprenant de l’étude est que les couples qui habitent ensemble on des empreintes microbiennes communes», a expliqué au New York Times Josh Neufeld, co-auteur de l’étude et biologiste à l’Université de Waterloo.

Par contact direct ou indirect, les couples étudiés partagent des millions de communautés microbiennes sur le torse, le nombril, les paupières, mais surtout… sur les pieds, où les chercheurs on retrouvé le plus grand nombre de micro-organismes communs aux deux personnes d’un même couple.

Logique selon eux, car il est extrêmement facile de s’échanger des bactéries lorsqu'on marche pieds nus sur le même sol où que l’on prend sa douche au même endroit.

«Un partenaire joue un rôle important dans la composition du profil du microbiome, affirme Ashley Ross, co-auteur de l’étude. Ce n’est pas l’influence première, mais c’est une pièce du puzzle.»

Et rassurez-vous: même si votre moitié est sale, la plupart des microbes qu’elle vous transmet sont cependant inoffensifs et même bénéfiques, empêchant les organismes pathogènes de venir habiter la zone.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte