Monde

À Honolulu, il sera bientôt interdit de consulter son portable en traversant la rue

Repéré par Rodrigue Arnaud Tagnan, mis à jour le 01.08.2017 à 11 h 05

Repéré sur Slate

La nouvelle loi approuvée par le maire entre en vigueur dès le mois d'octobre. Les contrevenants se verront infliger des amendes allant de 35 à 99 dollars.

https://www.flickr.com/photos/danramarch/29153848210/in/photolist-Lqe6nm-98Wo9-8ZSPAZ

Un piéton traverse la voie les yeux fixés sur son téléphone | 15 juin 2016. Honolulu

Si le râle «Ah, les jeunes de nos jours» était une loi, il ressemblerait à cette nouvelle ordonnance de la ville d'Honolulu, commente Slate.com à propos de la décision du maire Kirk Caldwell d'interdire désormais à tout piéton de traverser la voie en ayant les yeux sur son tépéhone portable. Dès le mois d'octobre, les contrevenants se verront infliger une amende de 35 dollars (environ 30 euros) à la première infraction. Cette somme passera ensuite à 75 dollars à la deuxième infraction et à 99 dollars à la troisième infraction.

Pour la mairie, cette ordonnance vise à faire baisser le taux de la mortalité des piétons de la capitale hawaïenne, un des plus élevés aux États-Unis. Mais selon le magazine en ligne américain, cette loi mettra simplement l'accent sur le rôle de surveillance de la police, tout en perpétuant le stéréotype médiatique qui fait des piétons les seuls responsables de leurs morts dans les accidents de la circulation. 

Les piétons davantage victimes

D'évidence, de plus en plus de piétons sont victimes d'accident de la route. Cependant, rien ne prouve que cette situation est liée au fait qu'ils seraient plus distraits par leur téléphone. Parmi les facteurs qui renforcent cette fausse idée, Slate pointe du doigt une étude réalisée par l'État de l'Ohio en 2013. Selon celle-ci, le pourcentage de piétons admis aux urgences pour cause d'accident lié à l'utilisation d'un téléphone portable a presque triplé, passant de moins de 1% en 2004 à plus de 3,5% en 2010. En dépit de ce constat, le nombre de victimes reste assez faible, note le journal.

Néanmoins, l'Association des gouverneurs pour la sécurité routière estimait en mars que le nombre de piétons tués sur les routes américaines aurait augmenté de 11% entre 2015 et 2016, la hausse la plus élévée depuis que l'on dispose des statistiques en la matière pour un nombre record de victimes.

Une recrudescence générale des accidents

Selon le New York Times, la distraction n'est pas le seul fait des piétons et concerne aussi les automobilistes. En novembre 2016, le journal indiquait que le nombre de décès découlant de collisions avec des véhicules automobiles avait augmenté au cours des deux dernières années, atteignant son niveau le plus élevé depuis 2009. Plus inquiétant, les six premiers mois de 2016 semblaient montrer un bond de plus de 10% par rapport à la même période en 2015. 

Pour ce qui concerne Honolulu, Slate souligne que 15% des piétons avaient été tués par des conducteurs ivres, et plus d'un tiers des victimes étaient eux-mêmes ivres. De fait, le journal estime que l'État d'Hawaï devrait commencer par interdire la consommation d'alcool. Plus absurde, poursuit le journal, là où on envisage d'interdire les communications téléphoniques aux piétions, on y autorise celles des automobilistes. Le magazine en ligne demeure convaincu que la seule façon de régler le problème efficacement serait de revoir tout le système de circulation, en redonnant notamment une vraie place aux piétons.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte