Sciences / Boire & manger

C'est prouvé, souffler sur des bougies d’anniversaire, c’est sale

Temps de lecture : 2 min

Cette pratique augmente en moyenne le nombre de bactéries à la surface du gâteau... de 1.400%. Bon appétit!

Anniversaire de Sara | Leo Hidalgo via Flickr CC License by
Anniversaire de Sara | Leo Hidalgo via Flickr CC License by

La nouvelle découverte du Centre canadien de Science et d'Éducation va peut-être vous donner envie de sauter le gâteau la prochaine fois que vous serez invité à une fête d’anniversaire. Intitulée «Le transfert de bactéries associé au fait de souffler les bougies sur un gâteau d’anniversaire» et relayée par The Atlantic, cette étude montre que cette pratique très répandue est aussi particulièrement sale.

Paul Dawson, professeur de santé alimentaire à l’Université de Clemson et l’un des auteurs de l’étude, a mené l’expérience avec ses élèves. Après leur avoir demandé de manger un bout de pizza –car oui, avant d’attaquer le gâteau, on a généralement mangé– ils ont tous successivement soufflé sur des bougies plantées dans un faux gâteau d’anniversaire en polystyrène. Des films alimentaires disposés sur le gâteau et changés à chaque fois qu’un étudiant soufflait ont permis de recueillir les bactéries expulsées durant l’acte.

Un résultat écœurant

Dawson et son équipe ont ainsi pu voir que le nombre de bactéries répandues sur un gâteau augmentait en moyenne de 1.400% après l'opération. Mais dans les cas les plus extrêmes, le nombre de bactéries à la surface du gâteau pouvait s'accroître de 12.000%.

«Certaines personnes soufflent sur le gâteau et ils ne transfèrent aucune bactérie. D’autres, pour une raison inconnue, vont au contraire en disperser énormément», a expliqué Dawson à The Atlantic.

Le chercheur n’entend cependant pas gâcher les fêtes d’anniversaire des prochaines générations, puisqu’il considère que ces bactéries ne représentent pas de menace pour la santé. «Même si on soufflait 100.000 fois sur un gâteau, le risque de tomber malade pour les personnes qui le mangeraient resterait minime», rassure-t-il. Car bien que la bouche humaine regorge de millions de bactéries, la plupart sont inoffensives. Même si l'idée de partager les bactéries de quelqu'un d'autre reste peu séduisante.

Vous ne vous moquerez peut-être plus de la personne maniaque et hypocondriaque assise à côté de vous qui retire la couche supérieure de son morceau de gâteau avant de le manger. Et si vous avez été dégoûté, vous pouvez toujours vous offrir une coque de protection pour gâteaux d'anniversaire, avec des trous pour les bougies.

Slate.fr

Newsletters

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Les femmes absentes des études sur les maladies les plus dangereuses pour elles

Elles manquent toujours à l'appel dans la recherche cardiovasculaire, par exemple.

Les humains ne réprésentent que 0,01% de la vie sur Terre (mais nuisent aux 99,99% restant)

Les humains ne réprésentent que 0,01% de la vie sur Terre (mais nuisent aux 99,99% restant)

Nous sommes les moins nombreux, mais les plus gênants.

«Je jalouse un peu mes amies qui jouissent sans problème en cinq minutes chrono»

«Je jalouse un peu mes amies qui jouissent sans problème en cinq minutes chrono»

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Sandra, une trentenaire qui arrive à jouir seule, mais pas avec ses partenaires.

Newsletters