Monde / Égalités

Les transgenres coûteraient cinq fois moins cher à l'armée américaine que le Viagra

Temps de lecture : 2 min

Des chiffres qui remettent en cause la justification de Donald Trump selon laquelle autoriser les transgenres à intégrer l’armée représenterait un coût «énorme».

Viagra | Tim.Reckmann via Wikimedia Commons CC License by
Viagra | Tim.Reckmann via Wikimedia Commons CC License by

La pilule –bleue– a du mal à passer. Lorsqu’il a fait part, le 26 juillet, de sa volonté d’interdire l’armée aux personnes transgenres, Donald Trump a déclaré que cette décision était motivée par les «coûts médicaux immenses et la perturbation qu’implique un transgenre dans l’armée». Une explication qui semble absurde au vu des données de la RAND Corp, un think tank spécialisé dans la recherche et l’analyse de l’armée américaine.

Dans une étude publiée par la RAND Corp à l’attention du ministère de la Défense américain en 2016, les chiffres montrent au contraire que, dans un budget militaire total de 6.2 milliards de dollars, le coût médical relatif aux opérations de changement de sexe des membres transgenres de l’armée est assez dérisoire. Il ne dépasserait en effet pas les 8.4 millions de dollars (environ 7.2 millions d’euros) annuels pour les 2.450 transgenres estimés, comme le relaye le Washington Post.

Soit 10 fois moins que ce que dépense actuellement le Pentagone dans les médicaments visant à guérir… les dysfonctionnements érectiles, qui coûtent chaque année 84 millions de dollars. Et pour le seul Viagra, les dépenses s’élèvent à 41.6 millions de dollars, d’après le Military Times.

«Dépenses militaires: Viagra: 41.6 millions de dollars. Soins médicaux pour les trans: 8.4 millions de dollars. Je suppose que des érections de 4 heures ne sont pas des “perturbations” #TransRightsAreHumanRights»

Les problèmes d’érection des soldats américains représentent ainsi un coût cinq fois plus important que les opérations de changement de sexe des transgenres qu'il souhaite bannir de l’armée.

Newsletters

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Une bactérie mortelle détectée dans des spray d'huiles essentielles

Walmart a immédiatement rappelé toutes les bouteilles vendues.

«La première fois, j'étais terrifiée»: des vétérinaires stérilisent les hippopotames de Pablo Escobar

«La première fois, j'étais terrifiée»: des vétérinaires stérilisent les hippopotames de Pablo Escobar

En Colombie, 80 hippopotames vivent en liberté depuis la mort du baron de la drogue.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 16 au 22 octobre 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 16 au 22 octobre 2021

Libération de 5.600 détenus birmans emprisonnés pour avoir protesté contre le coup d'État de février, inondations en Inde et évolution de la pandémie... La semaine du 16 au 22 octobre en images.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio