Monde

Le point presse de la Maison-Blanche commence par la lecture du courrier des fans de Trump

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 27.07.2017 à 10 h 31

Repéré sur The Guardian

Devant un public de journalistes, la porte-parole de Trump a lu la lettre d'un certain Dylan: «J'ai neuf ans et vous êtes mon président préféré».

La porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Huckabee-Sanders, à Washington le 26 juillet 2017. SAUL LOEB/AFP

La porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Huckabee-Sanders, à Washington le 26 juillet 2017. SAUL LOEB/AFP

La Maison-Blanche a une nouvelle stratégie pour améliorer l'image de Donald Trump: faire lire des lettres de ses admirateurs en début de point presse. C'est ainsi que la porte-parole du président, Sarah Huckabee-Sanders, s'est retrouvée à lire une lettre de Dylan, neuf ans, aux correspondants des grands médias américains:

«Mon nom est Dylan mais tout le monde m'appelle Pickle. J'ai neuf ans et vous êtes mon président préféré. Je vous aime tellement que ma fête d'anniversaire était en votre honneur. Mon gâteau avait la forme de votre chapeau.»

Ce genre de lecture de lettres sera une nouvelle tradition des points presse, a précisé Huckabee-Sanders.

Plusieurs journalistes ont exprimé leur surprise:

«Euuh le point presse n'est pas fait pour ça. C'est juste de la propagande».

Encore une fois, les efforts faits par l'entourage de Trump pour chanter ses louanges ont été comparés à ce qui se passe dans les dictatures.

«C'est carrément la Corée du Nord», a tweeté la journaliste Lauren Duca. 

Huckabee-Sanders, qui s'est impatientée lorsque les journalistes ont posé des questions sur l'interdiction des personnes transgenres dans l'armée, a pris son temps pour lire toute la lettre, et même répondre aux questions posées par le garçon. Le moment était surréaliste.

«Combien d'argent avez-vous?» demande Dylan à Trump.

«Dylan je ne suis pas sûre, mais je sais que c'est beaucoup» répond Huckabee-Sanders en souriant.

«Je ne sais pas pourquoi les gens ne vous aiment pas» poursuit le garçon.

«Moi non plus». 

Pour prouver que  la lettre n'avait pas été écrite par le nouveau directeur de communications de Trump, Huckabee-Sanders a même tweeté l'original:

 

Tout le monde n'a pas été convaincu:

«Une photo de "Dylan" en train d'écrire la lettre».

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte