Monde

Un sauvetage de visons tourne au désastre

Repéré par Juliette Mitoyen, mis à jour le 27.07.2017 à 10 h 27

Repéré sur Slate.com

Alors qu’ils venaient d’être libérés d’une ferme à fourrure par des activistes de la cause animale, des milliers de visons sont morts, incapables de survivre seuls dans la nature.

Un vison en train de pêcher | Silver Leapers via Flickr CC License by

Un vison en train de pêcher | Silver Leapers via Flickr CC License by

L’idée d’un petit vison, qui était destiné à être tué pour sa fourrure, gambadant librement dans la nature, c'est une belle image. Oui mais voilà: l’opération de libération de visons qui ciblait une ferme du Minnesota n’était malheureusement pas suffisamment rodée, comme le relève Slate.com.

Les activistes environnementaux qui ont pénétré dans la ferme d’Eden Valley dans la nuit du 16 juillet et libéré plus de 30.000 visons de leurs cages n’avaient pas pensé au fait que ces animaux sont nés et ont été élevés en captivité. Ils avaient donc peu de chances de survivre dans la nature et des milliers ont déjà été retrouvés morts aux alentours de la ferme, victimes de déshydratation ou de stress. Environ 38.000 visons étaient élevés dans cet établissement, dans 20.000 cages.

«J’aimerais que ceux qui ont fait ça viennent nous aider à récupérer les visons morts», a déploré Dan Lang, propriétaire de la ferme, aux journalistes du St Cloud Times. Il considère que les personnes responsables de l’effraction ont condamné les petits mammifères à mort:

«Il y a des bagarres maintenant, car des animaux qui ne devraient pas être ensemble se retrouvent dans la même cage. Il y a des mamans visons qui ne sont plus avec leurs bébés. Mais comme ils étaient tous en liberté, on ne savait plus où allait chaque vison. On a essayé d’en ramener autant que possible, mais on a dû les remettre au hasard dans les cages. Et maintenant, ils s’entretuent. Et ils continuent à mourir à cause du stress.»

L’élevage de ces animaux en captivité dans le but d’être tués est contestable, mais il n’en reste pas moins que les fautifs ont raté leur sauvetage. Certains visons ont tout de même vraisemblablement survécu après leur libération, puisque des fermiers des alentours rapportent déjà que des dizaines de poulets ont été tués par ces petites bêtes, carnivores.

Il ne s’agit pas de la première fois que des activistes de la cause animale libèrent des visons, mais jamais autant d’animaux n’avaient été impliqués.

Les auteurs de ce sauvetage raté ne sont pas encore connus, mais la Commission américaine de la fourrure a annoncé qu’elle offrirait une récompense de 10.000 dollars (soit 8.500 euros) aux personnes ayant des informations qui pourraient conduire à l’arrestation des suspects.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte