France

Qui est vraiment Monsieur Besson? Laval, Déat, ou Marquet?

Slate.fr, mis à jour le 24.12.2009 à 11 h 59

Après le «Mais qui connaît Eric Besson ?» de Ségolène Royal, les socialistes se livrent à un nouveau petit jeu, une sorte de «Mais à qui ressemble donc Eric Besson?», usant de références historiques. Début décembre, Jean-Christophe Cambadélis a le premier apporté sa réponse: «Pour moi, c’est Pierre Laval. A gauche, il n’a jamais été reconnu. Mais comme il s’estime plus intelligent que les autres, il finit par démontrer qu’il peut l’être à gauche comme à droite. Sans aucun état d’âme», peut-on lire dans Libération.

>> Sur Slate, Thomas Legrand explique pourquoi cette comparaison est une erreur politique, un piège tendu dans lequel le PS est tombé.

Mercredi, lors de l’émission des Questions du mercredi (France Inter, Le Monde, Dailymotion), Pierre Moscovici a corrigé la copie de son camarade socialiste. «La comparaison est infondée, Pierre Laval était un politicien de la IIIe République, qui n’a jamais été à la SFIO, qui a été un socialiste indépendant.» Cette comparaison, «évidemment qu’elle est outrancière», reconnaît Pierre Moscovici. Histoire pour histoire, Pierre Laval a bien été à la SFIO, il y est entré en 1905. Mais Moscovici  propose un autre modèle. A Laval, il préfère Marcel Déat, moins connu, alors il se charge des explications: «si on veut faire de l’histoire, un peu, restons sur les périodes correctes en 1932, 33, quand Marcel Déat quitte le parti socialiste il est comme Eric Besson, un socialiste frustré qui est déçu de sa carrière, il se rallie à la droite dure, mais il n’y a pas de fascisme et c’est à la fin des années trente que cela arrive.»

Avec son érudition d’énarque, le président de la région Ile-de-France Jean-Paul Huchon a tenu à apporter sa contribution au débat, sur RMC. Et a proposé, en plus de Déat, une autre figure historique, passablement oubliée. «Monsieur Besson, je sais qu’il poursuit, je crois, Jean-Christophe Cambadélis qui a dit qu’il suivait le chemin de Pierre Laval, mais très franchement moi ça ne me dérange pas de vous dire qu’il est en train de devenir un nouveau Marquet, un nouveau Déat». Marquet? Elu maire socialiste de Bordeaux en 1925, Adrien Marquet finit ministre de l’Intérieur sous Pétain.

Julien Dray, lui, a refusé de se prêter à cet inventaire et a même demandé à Cambadélis de s’excuser. Laval, dit-il: «c’est une insulte grave. Laval, c’est le principal collaborateur du régime nazi, il est même au coeur de la collaboration (...) il anticipe les demandes de l’occupant, notamment sur les déportations des juifs», a –t-il déclaré hier sur RMC, affirmant «comprendre qu’on puisse être choqué» par cette comparaison. Eric Besson avait annoncé qu’il portait plainte contre Cambadélis, en fera-t-il autant pour Huchon et Moscovici? Seule l’Histoire nous le dira.

Voir les vidéos:

Pierre Moscovici

Jean-Paul Huchon

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Eric Besson via apesphere/Flickr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte