Science & santé

Pour être plus heureux, il suffit d’acheter du temps

Repéré par Juliette Mitoyen, mis à jour le 25.07.2017 à 16 h 17

Repéré sur Washington Post

Une étude a révélé que les personnes qui dépensent de l’argent pour s’offrir du temps libre avaient tendance à être plus heureuses et plus positives.

It is always now Hernán Piñera via Flickr CC License by

It is always now Hernán Piñera via Flickr CC License by

Si on leur offrait 30 euros, la plupart des gens dépenseraient cet argent dans des biens matériels ou des loisirs. Mais une étude parue le 24 juillet dans le journal de l'Académie des sciences américain (PNAS) et relayée par le Washington Post révèle que les personnes qui «s’achètent du temps» en payant d’autres personnes pour effectuer leurs tâches ménagères du quotidien seraient plus heureuses dans la vie. L’argent ferait le bonheur, en somme.

Et cela ne concerne pas uniquement les riches, puisque l’étude, menée par l’Université de Harvard, l’Université de Colombie britannique et deux instituts aux Pays-Bas, a sondé plus de 6.000 personnes aux revenus et professions très diverses –en omettant tout de même les personnes se trouvant dans une extrême pauvreté.

Les scientifiques sont parvenus à ce résultat en demandant aux personnes sondées si elles payaient régulièrement quelqu’un pour effectuer leurs tâches ménagères. Celles qui ont répondu «oui» avaient tendance à donner une note plus élevée que les autres à leur niveau de satisfaction dans la vie, quels que soient leurs revenus, leur profession ou leur statut conjugal.

Les chercheurs ont également donné 40 dollars à un groupes de soixante personnes deux week-ends de suite. Le premier week-end, ils devaient utiliser cet argent pour acheter un bien matériel. Le second, ils devaient le dépenser pour s’acheter du temps. La plupart des participants a affirmé que leurs achats de temps avaient diminué leur stress et les avaient rendus plus heureux que leurs achats matériels, aussi exceptionnels qu'ils soient.

Le temps, un bien immatériel

Malgré ces résultats, l’étude a aussi révélé que bien que cela puisse les rendre heureux, les gens ne pensaient tout simplement pas à s’acheter du temps libre. En demandant à 98 adultes actifs comment ils dépenseraient 40 dollars si on les leur donnait, les scientifiques ont affirmé que seulement 2% des sujets penseraient à s’acheter du temps.

Ashley Whillans, psychologue sociale et directrice de l’étude menée, a jugé que les gens étaient «mauvais quand il s’agit de prendre des décisions qui les rendraient heureux». Elle suspecte un manque de confiance en la nature abstraite et incertaine du temps. «On pense toujours qu’on a plus de temps demain», affirme-t-elle.

Sanford DeVoe, professeur à l’Université de Californie à Los Angeles, qui a étudié les effets psychologiques de la valeur monétaire du temps, déclare lui aussi qu’il est difficile pour les gens de penser que «dépenser leur argent peut produire du bonheur»:

«Quand vous payez quelqu’un pour nettoyer votre maison, vous savez exactement combien d’argent vous perdez. Le bonheur que vous recevez en échange est plus dur à évaluer.» 

argentbonheurtempsménage
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte