France

Petites histoires des noms de partis de gauche

Temps de lecture : 2 min

Le blog des correcteurs du monde se penche sur la sémantique des partis de gauche, noms de partis qui «en disent plus qu’il n’y paraît. Ces partis ont tous commencé sur le mode prométhéen, se proposant de changer la société, voire le monde, radicalement, du point de vue des humbles, puis il ont mis beaucoup d’eau dans leur vin (rouge).»

Le blog souligne que le PCF, fut, à une époque, la SFIC (section française de l’Internationale communiste), avant de perdre progressivement ses lettres. Le PC «ne perd pas une occasion d’apparaître sous un autre nom que le sien: le dernier exemple étant le Front de gauche, où il est associé avec une petite et récente formation issue du PS, le Parti de gauche. Ce terme de gauche semble avoir la cote actuellement car il permet d’éviter les vocables plus idéologiques et plus marqués. C’est ce qu’a compris Die Linke, en Allemagne, “La Gauche”, tout simplement, qu’ils lorgnent et dont ils envient le succès électoral (relatif).»

Les correcteurs du Monde racontent également comment «trotskiste» fut longtemps péjoratif, avant d'être enfin accepté. Alors que «stalinien» a fait le chemin inverse: «un adjectif repoussoir que personne ne revendique plus, alors que les membres des PC s'en revendiquaient fièrement jadis, à l'image de Maurice Thorez, qui s'était proclamé «premier stalinien de France» (reprenant le «je suis le premier flic de France» de Clemenceau quand il était ministre de l'intérieur).»

[Lire les notes complètes sur le blog Langue Sauce piquante]

A LIRE AUSSI SUR SLATE: «Pourquoi les partis politiques changent de nom?»

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Mao et Staline en 1949, wikipedia, CC

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters