Monde

La Norvège, ce pays où l’on peut connaître le salaire de son voisin

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 23.07.2017 à 10 h 29

Repéré sur BBC

Le principe de transparence y est poussé à l’extrême.

Norvège | Mariamichelle via Pixabay CC License by

Norvège | Mariamichelle via Pixabay CC License by

En France, le débat autour de la transparence des revenus et activités des parlementaires fait débat depuis plusieurs années. Certains sont fermement opposés à l’idée de dévoiler leur patrimoine et d’ouvrir leurs comptes à la population. Mais la BBC nous rappelle cette semaine que la France est loin d’être le pays le plus exigeant: en Norvège, n’importe qui peut connaître le salaire de n’importe qui. Sans que cela ne soulève de débat.

Là-bas, en effet, la transparence est importante car la part des citoyens payant des impôts important est élevée. Le besoin de savoir où va l’argent et de chez qui il vient est très ancré dans la société norvégienne. C’est pour cela que, depuis longtemps, les salaires, biens et impôts des Norvégiens sont listés dans un livre conservé à la bibliothèque de chaque ville. Les gens faisaient parfois la queue pour y jeter un œil. Mais avec internet, les revenus de chacun sont devenus accessibles en quelques clics. «C’est devenu un vrai divertissement pour certains, explique à la BBC Tom Staavi, ancien journaliste économique au journal VG. A un moment, on vous disait automatiquement ce que vos amis gagnaient, simplement en vous connectant sur Facebook. Cela devenait ridicule.»

Dans ce pays, le fossé entre les salaires est bien plus faible qu’en France, notamment grâce à des accords collectifs. Il est donc possible d’avoir une idée des revenus de son voisin sans même avoir à regarder en ligne. Mais c’était devenu si facile que le gouvernement a mis en place un changement en 2014: les recherches ne sont plus anonymes, une personne peut donc savoir qui s’est renseignée sur elle. Le nombre de recherches a alors sensiblement baissé. «Avant, je faisais des recherches, mais maintenant c’est visible si vous le faites, alors je ne le fais plus, a expliqué une habitante d’Oslo à la BBC. J’étais curieuse à propos de certains voisins, mais aussi à propos des célébrités et de la famille royale.» La fin de l’anonymat évite que des personnes mal intentionnées choisissent de potentielles cibles pour les extorquer.

Une professeure explique que cette transparence à l’extrême a d’autres conséquences négatives… sur les enfants. «Je me rappelle une fois arriver à l’école et un groupe de garçons avait très envie de me dire à quel point le père d’un autre élève dans la classe gagnait beaucoup d’argent. J’ai aussi vu quelques autres garçons, qui faisaient normalement partie de ce groupe, et qui avaient été mis à l’écart.» Des enfants ont même été victimes d’autres élèves qui avaient découvert que leurs parents gagnaient moins que les leurs. Comme quoi, la transparence totale n’a pas que du bon.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte