Monde

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, un blogueur a interdiction d'insulter en disant «tomate»

Temps de lecture : 2 min

Le responsable des élections de Papouasie-Nouvelle-Guinée, Patilias Gamato, a gagné son procès contre un blogueur qui avait détourné son nom de famille en «tomato» sur les réseaux sociaux.

TomateHerbolario Allium via Flickr CC License by
TomateHerbolario Allium via Flickr CC License by

Ce n’est pourtant pas une insulte commune, mais un blogueur papouasien s’est vu interdire d’utiliser le mot «tomate» pour se référer à l’actuel responsable de la commission électorale, Patilias Gamato, dont le patronyme ressemble de près au mot «tomato» (tomate en anglais), rapporte la BBC.

Martyn Namorong, une blogueur célèbre en Papouasie-Nouvelle-Guinée avait détourné le nom de Gamato pour critiquer la manière dont se sont tenues les élections législatives de juin dernier, et dont les résultats ne sont toujours pas connus. Retards, soupçons d’irrégularités et d’achats de voix: Namorong s’en était pris au commissaire en raison de sa mauvaise gestion, en le traitant à plusieurs reprises de «tomate» sur les réseaux sociaux. Il est même accusé d’avoir publié une photo de Gamato en remplaçant sa tête par ledit fruit, ce qu’il a nié.

«Je ne ressemble pas à une tomate»

Patilias Gamato a alors décidé de trainer le blogueur en justice, en raison «du stress, de l’anxiété et de la mauvaise réputation» que lui ont causé les propos de Martyn Namorong. «Il a fait des déclarations diffamatoires et a changé mon nom en “tomate”», a expliqué le Commissaire au média australien ABC News. «Je ne ressemble pas à une tomate, je suis un être humain.»

Lundi 17 juillet, la BBC annonçait que Gamato avait gagné son procès. Le blogueur sera désormais interdit de publier et de diffuser de nouveaux propos de ce genre concernant le commissaire électoral.

En réponse à la décision de la Cour, Namorong a tweeté une photo de lui bâillonné et aveuglé:

«Deuxième jour, j'ai une réprésentation légale. Vous devriez plus vous intéresser à la Papouasie-Nouvelle-Guinée qu'à mon sort.»

Le doute plane tout de même sur l’organisation des élections législatives papouasiennes surveillées par Patilias Gamato. Le Groupe d’Observation du Commonwealth, en charge de veiller au bon déroulement des élections dans le Commonwealth, a fait part de son inquiétude après des soupçons de violence et d’achats de voix liés à l’élection «parfois en utilisant de l’argent provenant des ressources de l’état et des fonds de développement».

Slate.fr

Newsletters

Bongo et Bouteflika peuvent-ils réellement gouverner leurs pays?

Bongo et Bouteflika peuvent-ils réellement gouverner leurs pays?

Les enjeux sont de taille pour que des hommes, avec ou sans leur accord formel, soient montrés dans un état physique que tout individu souhaiterait voir réservé au domaine du privé et de l’intime.

La femme du vice-président américain enseigne dans une école qui interdit les LGBT+

La femme du vice-président américain enseigne dans une école qui interdit les LGBT+

Les parents d'élèves et le personnel doivent s'engager à ne pas «participer, soutenir ou cautionner l'immoralité sexuelle, l'activité homosexuelle ou l'activité bisexuelle».

Deux chats de la Silicon Valley vivent seuls dans un studio à 1.300 euros

Deux chats de la Silicon Valley vivent seuls dans un studio à 1.300 euros

La propriétaire des chats est étudiante et comme les félins ne pouvaient pas vivre sur le campus, son père leur paye un studio.

Newsletters