Monde

Contre les agressions sexuelles, les Chinoises s'arment de lance-flammes de poche

Temps de lecture : 2 min

Une arme d'auto-défense dangereuse, dont la flamme peut atteindre cinquante centimètres et 1.800 degrés Celsius, est en vente sur des sites chinois.

Certains ressemblent à des briquets et émettent de petites flammes. | Aaron Escobar via Flickr CC License by

Aux grands maux, les grands remèdes. Il faut croire que les bombes lacrymogènes et les leggings poilus ne suffisent plus aux Chinoises pour se défendre contre les agressions sexuelles ou pour dissuader la gent masculine mal intentionnée d'en commettre. Des sites de vente en ligne chinois commercialisent désormais des lance-flammes de poche, relève le Telegraph. Ces appareils destinés aux femmes souhaitant se protéger d'éventuelles avances malvenues sont vendus comme le must-have de «l'arme anti-pervers».

Quand certains ressemblent à des briquets et émettent de petites flammes, d'autres crachent des jets de cinquante centimètres de longueur dont la température peut atteindre les 1.800 degrés Celsius. De quoi refroidir les ardeurs des agresseurs, qui risquent d'être «brûlés voire défigurés» selon les dires d'un vendeur. Un autre commerçant a affirmé au Beijing Youth Daily que même si cet objet «peut laisser une cicatrice à vie, il est légal et non mortel».

Un site marchant met en avant l'aspect dissuasif de l'engin en précisant que la projection de feu peut durer jusqu'à trente minutes: «les flammes et leur température très élevée permettent de repousser les voyous». «Dans une situation critique, vous pouvez aussi supporter la brigade anti-terroriste», allègue un autre.

Le Telegraph indique ne pas savoir si ces lance-flammes sont apparus pour la première fois en Chine, mais il y sont en tout cas devenus «très populaires» depuis la montée des inquiétudes autour du harcèlement sexuel au début de l'été. Certains sites en vendent jusqu'à trois cents par mois, l'unité coûtant entre 90 et 300 yuans (de 10 à 40 euros environ).

Mais la police chinoise ne partage pas l'enthousiasme pour ce nouveau moyen d'auto-défense. Les autorités ont prévenu que son utilisation était hors-la-loi, et qu'il est «techniquement illégal» d'envoyer de tels objets par correspondance aux consommateurs. Des voix se font également entendre sur leur dangerosité, craignant qu'ils puissent blesser leurs propriétaires si, par exemple, la flamme se déclenche accidentellement dans un sac à main. Malgré les avertissements, les lance-flammes sont toujours disponibles à la vente sur internet.

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters