Monde

Trump est à Paris mais sans son mystérieux ami Jim

Temps de lecture : 2 min

Pour le président des États-Unis, l'histoire de ce curieux personnage qui aimait Paris sert de conte pour défendre une politique migratoire plus restrictive.

Arrivée à l'aéroport, Donald Trump et de son épouse Melania descendent du Air force one. Paris. 13 juillet 2017. Thomas Samson / AFP
Arrivée à l'aéroport, Donald Trump et de son épouse Melania descendent du Air force one. Paris. 13 juillet 2017. Thomas Samson / AFP

Si Jim existe vraiment, nul ne doute que ce curieux «ami» de Donald Trump n'est pas du premier voyage officiel à Paris du 45e président des États-Unis ce jeudi 13 juillet, ironise Associeted Press. La raison? Selon Trump, Jim a cessé de mettre les pieds dans la capitale française car celle-ci serait «truffée de terroristes».

À plusieurs reprises, durant sa campagne, le chef de l'État américain a fait référence à ce personnage énigmatique que personne ne connaît pour mettre en cause la politique d'accueil des migrants en Europe. En février, lors de la grande conférence annuelle des conservateurs, le nom de Jim avait retenu particulièrement l'attention. Pour défendre une politique migratoire plus restrictive, Trump avait cité en contre-exemple les pays européens.

«J'ai un ami, c'est quelqu'un de très important. Il adorait Paris. Tous les étés il s'y rendait avec sa famille. Je ne l'avais pas vu depuis longtemps et j'ai dit: “Jim, comment va Paris?”; “je n'y vais plus. Paris n'est plus Paris.” Avant il n'aurait jamais raté une occasion pour visiter la ville. Aujourd'hui, il n'y pense même plus», avait affirmé le commandant en chef.

Trump et Macron, deux visions opposées de l'immigration

Dans un tweet, Anne Hidalgo avait répondu à Donald et son ami Jim avec une photo prise depuis la Tour Eiffel en compagnie de Mickey et Minnie : «Les réservations de touristes américains à Paris sont en hausse de 30% par rapport à 2016.»

Trump aurait-il préféré célébrer le 14 juillet au côté de Marine Le Pen? Sans prendre officiellement position en faveur de la candidate d'extrême droite, le président américain avait déclaré à AP, après l'attaque des Champs-Élysées: «Je pense que ce qui s'est passé va aider probablement à sa victoire. Elle est plus dure sur les questions de protection de frontières. Elle est la plus tranchante sur ce qui se passe en France.»

Critique des politiques discriminatoires contre les populations musulmanes ou d'origine musulmane, Emmanuel Macron prône, lui, une sécurisation des frontières au niveau européen pour soulager des pays comme la Grèce de l'afflux massif des réfugiés. Il a appelé à «à la plus grande humanité» et à une réforme rapide du droit d'asile alors que les critiques montent sur la situation d'urgence dans laquelle se trouvent de nombreux migrants en France. Une politique que le magnat de l'immobilier qualifie de laxiste envers le terrorisme.

Newsletters

Fusako Shigenobu, fondatrice du groupe terroriste de l'Armée rouge japonaise, libérée de prison

Fusako Shigenobu, fondatrice du groupe terroriste de l'Armée rouge japonaise, libérée de prison

L'organisation d'extrême gauche pratiquant la lutte armée s'était fait connaître dans les années 1970, notamment lors du massacre de l'aéroport de Lod, à Tel Aviv.

La dernière sorcière de Salem, graciée 329 ans après sa condamnation à mort

La dernière sorcière de Salem, graciée 329 ans après sa condamnation à mort

Elle vient d'être innocentée grâce au travail d'une classe de collégiens du Massachusetts.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 21 au 27 mai 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 21 au 27 mai 2022

Fusillade dans une école au Texas, les femmes obligées de couvrir leur visage en Afghanistan, et flambée de l'épidémie de Covid-19 en Corée du Nord... La semaine du 21 au 27 mai en images.  

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio