Sports

Karam Mashour, premier basketteur arabe à intégrer l'«incarnation du patriotisme israélien»

Temps de lecture : 2 min

Il rejoint le Maccabi Tel-Aviv, club le plus titré d'Israël et un des meilleurs européens.

Karam Mashour, quand il jouait à l'université du Nevada à Las Vegas, le 14 novembre 2014. Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Karam Mashour, quand il jouait à l'université du Nevada à Las Vegas, le 14 novembre 2014. Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Dans le monde du basket européen, le Maccabi Tel-Aviv fait partie des clubs mythiques. Six fois champion d'Europe –la dernière fois en 2014–, le club israélien a également remporté 51 fois son championnat national. Mais depuis trois ans, le Maccabi Tel-Aviv ne peut compter que sur la coupe nationale (qu'il remporte sans discontinuer depuis 2010) pour «sauver» sa saison.

Le club mise donc sur plusieurs arrivées pour retrouver les sommets nationaux et européens au plus vite. Parmi les quelques prises de l'intersaison, une fait parler au-delà du monde du basket. Comme le rapporte le Jerusalem Post, le club vient de faire signer Karam Mashour, qui va devenir le premier arabe israélien à porter le célèbre maillot jaune du Maccabi.

«Mashour avait été élu meilleure révélation de la saison 2015/2016, sa première en première division israélienne. Il est même passé au niveau supérieur la saison dernière, se plaçant comme l'un des meilleurs joueurs israéliens du championnat.»

Le Jerusalem Post dénombre seulement deux joueurs arabes à avoir évolué dans le championnat sur la dernière décennie; cinq sur les trois dernières. Seuls 10% des 35.000 licenciés à la fédération israélienne de basket sont des joueurs arabes, note Le New York Times, dans un pays où 20% des huit millions d'habitants sont issus de cette minorité. Cette communauté préfère de loin le foot, comme l'expliquait Karam Mashour en mars 2016.

«Tout le monde joue au foot ici. Quand mon frère et moi avons dit aux gens qu'on voulait jouer au basket, on nous a répondu “Pourquoi?”»

«Je veux juste être un joueur de basket»

Selon le commentateur israélien Asaf Hackerman cité par ABC, «le fait que Karam soit arabe est également important, parce que cela montre que les choses sont en train de changer ici». Il faut dire, comme l'explique Tablet, que «le Maccabi n'est pas n'importe quelle équipe de basket».

«C'est l'incarnation du patriotisme israélien, la fierté et la source de joie de chaque sabra

Preuve que le Maccabi n'est pas vraiment habitué à avoir des joueurs arabes dans son équipe, le community manager du club a voulu annoncer l'arrivée de Mashour en arabe sur les réseaux sociaux, mais a oublié qu'il fallait écrire de droite à gauche.

Ce n'est pas la première fois que Karam Mashour brise un plafond de verre. El Mundo indique qu'il était déjà le premier joueur arabe à intégrer la sélection nationale. Pour autant, Karam Mashour ne se voit pas comme un pionnier. «Je veux juste être un joueur de basket», expliquait-il au New York Times, en mars 2016.

Newsletters

Kobe Bryant était plus qu'un joueur de basket

Kobe Bryant était plus qu'un joueur de basket

L'ancienne star des Los Angeles Lakers est morte dans un accident d'hélicoptère, dimanche 26 janvier.

Si la NBA a réussi à percer en France, c'est grâce aux réseaux sociaux

Si la NBA a réussi à percer en France, c'est grâce aux réseaux sociaux

Ce 24 janvier, un match officiel de la NBA se joue pour la première fois sur le sol français. Les efforts des fans, qui ont su faire vivre leur passion sur internet, sont enfin récompensés.

«Cheer», la série Netflix qui montre les cheerleaders sous un nouveau jour

«Cheer», la série Netflix qui montre les cheerleaders sous un nouveau jour

Loin des clichés sur les pom pom girls, cette série documentaire offre un portrait inédit de ces athlètes dévoué·es.

Newsletters