France

Minarets, Nora Berra quitte une réunion UMP après les propos de Pascal Clément

Temps de lecture : 2 min

«Le jour où il y aura autant de minarets que de cathédrales en France, ça ne sera plus la France», a déclaré selon plusieurs témoins l’ancien garde des Sceaux Pascal Clément, lors d’une réunion du groupe UMP à l’Assemblée nationale.

C’est en réaction à ces propos que la secrétaire d'Etat aux Aînés, Nora Berra, a quitté la salle, comme le rapporte une dépêche AFP. «Qu'un ancien garde des Sceaux tienne ces propos anti-laïcs dans une enceinte symbole de la République comme l'Assemblée nationale, c'est insupportable! C'est ça la démocratie?», a-t-elle estimé, selon son entourage. La réunion portait sur le voile intégral, et Jean-François Copé, le président du groupe UMP est intervenu en estimant que cela n’avaient «rien à voir avec le débat sur la burqa».

(Lire l'article complet sur L'AFP)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une:  Ministère : Travail, Solidarité, Ville (Creative Commons)

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters