Monde

Un rassemblement de 50 membres du Ku Klux Klan mobilise un millier de contre-manifestants

Temps de lecture : 2 min

23 personnes ont été arrêtées.

Un rassemblement du Ku Klux Klan, le 8 juillet 2017, à Charlottesville, aux États-Unis. ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP
Un rassemblement du Ku Klux Klan, le 8 juillet 2017, à Charlottesville, aux États-Unis. ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP

Depuis plusieurs semaines, les élus de Charlottesville, en Virginie, aux États-Unis, appelaient les habitants à ignorer le futur rassemblement du Ku Klux Klan, le groupe suprématiste blanc, dans leur ville, raconte Slate.com. Nombre d'entre eux ont cependant choisi de ne pas les écouter, ce samedi 8 juillet.

«Quand 50 membres des Loyal White Knights du Ku Klux Klan se sont rassemblés à Charlottesville pour protester contre la décision d'enlever de Justice Park la statue du général confédéré Robert Lee, ils ont trouvé face à eux plus de 1.000 contre-manifestants qui avaient encerclé le parc de Charlotesville et scandaient des slogans hostiles au groupe suprématiste.»

Les «Racistes, rentrez chez vous», répondaient aux «White power», explique WRIC, l'antenne local d'ABC. Malgré la présence de la police et de cordons pour séparer les deux groupes, quelques échauffourées ont éclaté.

«Après environ quarante minutes, la police a aidé les membres du KKK à passer au travers de la foule pour atteindre leurs véhicules. Quelques manifestants ont essayé de les bloquer, et la police a qualifié le rassemblement d'assemblée illégale.»

Les manifestants ont refusé de quitter les lieux, et la police a tiré trois grenades lacrymogènes, poussant la foule à se disperser, explique une porte-parole de la police de Virginie. Au total 23 personnes ont été arrêtées, et au moins trois ont été emmenées à l'hôpital: deux à cause de la chaleur, une à cause de l'alcool.

Protéger un héritage

L'enlèvement de la statue est un sujet polémique à Charlottesville, rappelle le New York Times. Le conseil municipal a voté (de peu) sa vente en avril, mais un mois plus tard, un juge a prononcé une décision de justice empêchant cet enlèvement pour six mois après que plusieurs personnes ont porté plainte contre la ville.

«Des manifestants menés par Richard Spencer, un suprématiste blanc connu, ont déjà manifesté en mai pour protester contre le projet de la ville d'enlever la statue. M. Spencer a posté des photos et des vidéos du rassemblement qui montrent des manifestants avec des drapeaux confédérés et une banderole où il est écrit “Nous ne serons pas remplacés”.»

Eux assurent qu'ils veulent protéger leur héritage culturel, quand les contre-manifestants expliquent qu'il est important de «confronter le Klan parce que les ignorer pourrait permettre à de telles opinions de proliférer».

Un nouveau rassemblement de suprématistes blancs est prévu pour le 12 août.

Slate.fr

Newsletters

«Salis», le sel d'Australie vu du ciel

«Salis», le sel d'Australie vu du ciel

«Le paysage australien est ancien, unique, dur et stérile», explique la photographe Leah Kennedy. Depuis Perth, elle a survolé une longue chaîne de rivières et de lacs salés de la région de Wongan Hills jusqu'au Lake Moore, situé à...

L'incroyable corruption du commerce légal des opiacés aux États-Unis

L'incroyable corruption du commerce légal des opiacés aux États-Unis

La compagnie pharmaceutique Insys a soudoyé des médecins pour qu'ils prescrivent un spray au fentanyl lié à des centaines de décès. Le procès de ses dirigeants est en cours à Boston.

Polyglotte gay de 37 ans, le candidat démocrate Buttigieg est l'anti-Trump

Polyglotte gay de 37 ans, le candidat démocrate Buttigieg est l'anti-Trump

Une anecdote sur ses talents linguistiques a attiré l'attention sur la modeste campagne présidentielle de ce maire d'une petite ville de l'Indiana.

Newsletters