Monde

Et soudain, Ivanka Trump remplaça son père à la table du G20

Repéré par Jean-Marie Pottier, mis à jour le 08.07.2017 à 15 h 10

Vous avez dit «monarchie présidentielle»?

Ivanka Trump et Donald Trump, le 8 juillet 2017 à Hambourg. JOHN MACDOUGALL / AFP.

Ivanka Trump et Donald Trump, le 8 juillet 2017 à Hambourg. JOHN MACDOUGALL / AFP.

Le chercheur américain Andrew Lebovich a résumé l'épisode d'un tweet sardonique: «Ivanka Trump remplace son père à une réunion du G20 quelques jours après que l'Amérique a célébré son indépendance envers une monarchie.» Ce samedi 8 juillet, la fille du président des États-Unis a en effet brièvement suppléé son père, parti à un entretien bilatéral avec son homologue indonésien, à la table des plus grandes puissances de la planète lors d'une séance consacré au partenariat avec l'Afrique sur les questions de migration et de santé. Un épisode notamment confirmé par une photo postée par Svetlana Lukash, «sherpa» (conseillère pour les sommets internationaux) de la présidence russe, où l'on aperçoit Xi Jinping, Theresa May et Angela Merkel aux côtés d'Ivanka Trump.

Comme l'explique d'une litote le Washington Post, cette présence est «plutôt inhabituelle, étant donné que ce sont généralement des ministres qui viennent remplacer les chefs d'État lors de ce genre de séances». Un correspondant de la BBC présent au sommet a expliqué qu'il ne pouvait pas se rappeler de précédent à ce «remplacement» effectué par Ivanka Trump.

Selon une source anonyme au sein du sommet citée par BuzzFeed News, «Ivanka n'a pas pris la parole durant sa brève présence». Une autre source a émis l'hypothèse qu'elle était là parce que le sujet de l'autonomie des femmes devait être à l'ordre du jour dans la journée, ajoutant: «Mais quand même!!!»

D'après l'agence Bloomberg, sa présence «incarne le genre de brouillage des lignes entre sa famille et son activité officielle pour lequel Donald Trump est souvent critiqué». Ivanka Trump, 35 ans, a officiellement intégré l'administration de son père fin mars, au poste taillé sur mesure de conseillère du président –ce qui ne l'a pas empêchée d'affirmer il y a deux semaines, sur Fox News, qu'elle essayait de «rester en dehors de la politique». Son mari Jared Kushner a lui été nommé haut conseiller. Pour contrer les accusations de conflit d'intérêt, les deux ont renoncé à toute rémunération pendant la durée de la présidence Trump.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte